publicité

 

Réagir
Développement économique 27/11/2018

La forêt pour enraciner un lien économique entre ville et montagne

par Myriem Lahidely
Bois, forêt © M. Kis

La métropole de Montpellier a signé avec la communauté des Monts de Lacaune et la Montagne du Haut-Languedoc un contrat de réciprocité ville-montagne. Une coopération qui va lui permettre d’alimenter ses chaufferies avec du bois local.

Pourquoi

Pour alimenter en énergie son réseau de chaleur et de froid, le troisième en France, Montpellier Méditerranée Métropole (M3M) cherche à développer depuis 2007 les énergies renouvelables et de récupération. Elle veut relocaliser une partie de son approvisionnement en bois alors que les achats de granules ou de plaquettes se faisaient auparavant dans le nord de la France et en Paca, voire en Europe. La métropole souhaite aussi développer la filière construction-bois en privilégiant les circuits courts dans une région Occitanie qui possède deux gros réservoirs de bois, dans les Pyrénées et au sud du massif central.

Comment

En développant la coopération avec un territoire rural qui dispose de la ressource, le territoire de l’interco des Monts de Lacaune et la Montagne du Haut-Languedoc étant couvert à 60 % par des forêts. La métropole a signé avec elle, en mars 2017, un contrat de réciprocité ville-montagne - le premier en France ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous