publicité

 

Réagir
Communication 03/10/2018

La communication des collectivités locales en 10 chiffres-clés

par La rédaction
communication porte-voix © Adobe/ fotogestoeber

L'édition 2018 du Baromètre Epiceum – Harris de la communication locale met au jour des tendances lourdes : digitalisation croissante, recul des télévisions locales et des échanges directs avec les élus, prime donnée à la lettre d’information de la commune plutôt qu'à celle des autres collectivités. A noter également : la progression de la qualité de l’information délivrée par les intercos et la persistance de l’attachement des Français à une « gazette » papier de leur collectivité. Les dix chiffres à retenir.

 

78 % des Français utilisent souvent ou de temps à temps la lettre d’information de leur commune, intercommunalité ou région pour s’informer sur la vie locale. A comparer aux 70 % qui privilégient le bouche-à-oreille et 66 % l’affichage. Le site internet de la collectivité n’est consulté « que » par 62 % des Français. Malgré un niveau d’utilisation moindre qu’il y a 10 ans (89 % en 2009), l’information « papier » des collectivités a donc encore de beaux jours devant elle…

42 % des Français utilisent les pages officielles des réseaux sociaux (twitter, facebook) de leur collectivité pour s’informer sur la vie locale. Un bon score, mais qui reste légèrement inférieur au radio régionales et locales (47%) et à la presse quotidienne régionale, la « PQR » (43%). Un petit quart des sondés (22%) utilisent les applications officielles pour Smartphone/ tablettes de leur collectivité.

57 % seulement des Français ont recours aux chaines de télévision locales pour se tenir au courant des événements de la vie locale, soit une chute vertigineuse de 30 points en 10 ans : ils étaient près de neuf Français sur dix à consulter leurs chaines télés locales dans cet objectif en 2009 ! Un temps « concurrentes » directes des bulletins d’information des collectivités, les télés locales n’arrivent plus qu’au 5e rang des médias les plus consultés.

35 % des Français ont accès et utilisent des échanges directs avec leurs élus pour rester au contact de l’actualité de la vie locale, un taux qui accuse un recul de neuf points depuis 2009. Le signe d’une perte de proximité des élus… ou des administrés ?

1 Français sur 2 déclare également utiliser des sites Internet non-officiels sur la ville ou des pages non officielles sur les réseaux sociaux pour 28 %. Un véritable challenge pour les webmasters et community managers des collectivités locales.

74 % des Français lisent en détail la lettre d’information de leur commune. C’est la prime à la proximité de la « gazette » locale proposée : plus la collectivité est grande, moins son bulletin d’information est lu de près. Ainsi, les productions papiers des intercos, département set régions sont suivies par 59 % à 62 % des Français.

85 % des séniors lisent régulièrement les gazettes communales et autres lettres d’information des collectivités contre 50 % seulement des 25-34 ans.

51 % des lecteurs recherchent paritairement des informations sur la vie locale (associations, sports, culture), 44 % sur les services et équipements publics (horaires, accès…) et 43 % sur les grands projets du territoire. La vie publique locale et les activités des élus n’attirent que 23 % des lecteurs.

24 % des Français trouvent l’information délivrée par leur commune trop politisée. Un faible taux au regard des autres acteurs car plus l’acteur public est grand, plus son information est jugé politisée par les lecteurs : 38 % pour le département, 43 % pour la région et 54 % pour l’Etat.

46 % des Français jugent que leur intercommunalité devrait les informer davantage. Une proportion conséquente mais qui marque néanmoins un progrès de pédagogie réalisée par les intercos, puisqu’ils étaient 59 % de Français en 2009 à juger défaillante l’information fournie par leur EPCI. 

Enquête réalisée en ligne du 29 juin au 9 juillet 2018, échantillon de 1 000personnes représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, niveau de diplôme, région et taille d’agglomération de l’interviewé(e).

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous