publicité

 

Réagir
Logistique 01/10/2018

L’obsession des métropoles : maîtriser le dernier kilomètre des livraisons

par Nathalie Da Cruz
Livraison en ville © Adobe/Robert Kneschke

Une bonne logistique impose aussi d’intervenir en amont, en rassemblant les marchandises dans un espace dédié et en utilisant des véhicules propres pour les livrer aux utilisateurs en bout de chaîne.

Livrer au cœur des villes : mieux vaut y renoncer totalement, ou du moins limiter le plus possible les flux à ce niveau. C’est l’option choisie par les collectivités qui ont créé des centres de distribution urbaine ou espaces de logistique urbaine (CDU ou ELU). A Lyon, deux ELU ont vu le jour, et un troisième est en cours de création, sous la houlette de la SEM Lyon Parc Auto. Le premier, né il y a plus de dix ans, est logé en plein centre-ville. « Dans cet espace de plain-pied de 400 m2, un camion vient déposer les marchandises pendant la nuit, détaille Louis Pelaez, conseiller municipal de Lyon et président de Lyon Parc Auto. Les chauffeurs livreurs des deux entreprises qui utilisent l’espace sont formés pour assurer des livraisons peu bruyantes. » Ce qui a valu à cet ELU l’obtention du label Certibruit l’année dernière. Ensuite, au petit matin, des véhicules propres vont livrer les colis au client final : camions ou fourgonnettes électriques, ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous