publicité

 

Réagir
Mobilités 17/09/2018

Plan vélo : 350 millions d’euros promis par l’Etat pour financer les voies cyclables des collectivités

par Auteur associé
Une des pistes cyclables à Nantes © Flickr CC by European Cyclists

Le Premier ministre a dévoilé le14 septembre une série de mesures pour développer l'usage du vélo. Parmi celles-ci, un fonds de 350 millions d'euros pour soutenir les aménagements des collectivités, ainsi qu'un forfait incitant les salariés à se rendre au travail à vélo. Autre mesure annoncée par Edouard Philippe : la création d’un « forfait mobilité durable » permettant aux employeurs publics et privés de proposer à leurs salariés un remboursement, jusqu’à 400 euros par an, de leurs frais de déplacement domicile-travail à vélo.

Le gouvernement a finalement décidé de passer à la vitesse supérieure concernant le vélo comme moyen de transport au quotidien. Avec un nouvel objectif : tripler son usage d’ici 2024 pour atteindre 9% de part modale dans les déplacements. Pour y parvenir, le Premier ministre Edouard Philippe a présenté vendredi dernier son « plan vélo et mobilités actives », à l’occasion d’un déplacement spécial à Angers.

C’est qu’au pays du Tour de France, la petite reine n’a toujours pas la côte comme moyen de déplacement. Moins de 3 % des trajets domicile-travail se font aujourd’hui à vélo, contre 7% en moyenne en Europe. Pourtant, 58 % des Français vivant à moins d’un kilomètre de leur lieu de travail préfèrent s’y rendre en voiture, d’après une récente étude de l’Insee. Un non-sens, à l’heure de l’urgence climatique. D’autant que de nombreuses études confirment les bénéfices du vélo : non polluant, rapide, peu cher, bon pour la santé… « Il est grand temps de le mettre au cœur de la mobilité du quotidien », réclamaient quelque 200 parlementaires dans une tribune publiée en avril dans le Journal du dimanche.

« Nous avons besoin d’une forme de sobriété carbone »

Le plan vélo du gouvernement était attendu depuis sa promesse en décembre 2017 en clôture des Assises de la mobilité. Il a, depuis, été repoussé plusieurs fois, et la démission de Nicolas Hulot du ministère de la Transition écologique a un temps refroidi les associations pro-vélo, qui craignaient de voir l’ambition du plan revue à la baisse.

 Les attentes étaient donc grandes, vendredi, à Angers. « Le vélo, c’est une solution à de vrais problèmes du quotidien et de société », a souligné Edouard Philippe. « Nous avons besoin d’une forme de sobriété carbone ».

Pour encourager la création d’aménagement cyclables, le locataire de Matignon a annoncé la création d’un fonds national « mobilités actives » doté de 350 millions d’euros sur 7 ans. Ce fonds permettra en particulier de financer la continuité des voies cyclables au niveau des grands axes routiers. « Nous lancerons les premiers appels d’offre en 2019 », a précisé Edouard Philippe. L’appel à projets «Vélo et territoire» piloté par l’Ademe a été lancé vendredi afin d’accompagner les collectivités dans la définition de leur politique cyclable.

Lire la suite sur le site de la Gazette des communes

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous