publicité

 

Réagir
La Question prioritaire de constitutionnalité 27/08/2018

Querelle de voix à l’établissement public Paris La Défense

par Aurélien Hélias
Fièvre urbaine, entre Paris et La Défense © Flickr-CC-Isobrown

Fusionné en janvier avec Defacto, établissement public de gestion du quartier d'affaires de la Défense, l'Etablissement public d'aménagement de La Défense Seine Arche (Epadesa) fait l'objet d'une QPC sur son mode de gouvernance et l’inégalité de droit de vote entre les collectivités membres du conseil d'administration.

Faire travailler les collectivités ensemble au sein d'une même structure n'est pas toujours chose aisée. En témoigne la récente transmission par le Conseil d'Etat au Conseil constitutionnel d'une question prioritaire de constitutionnalité posée par le comité d'entreprise de l'Etablissement public d'aménagement de La Défense Seine Arche (Epadesa), fusionné en janvier avec Defacto, établissement public de gestion du quartier d'affaires de la Défense, pour former Paris La Défense (PLD).

Une majorité de droits de vote aux Hauts-de-Seine

Pour le requérant, l'ordonnance n o 2017-717 du 3 mai 2017 constitutive de PLD méconnaît le principe de libre administration des collectivités (art. 72 de la Constitution). La raison ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous