Energies nouvelles : de la route solaire au « smart grid », la Vendée expérimente à tout-va

publicité

 

Réagir
Un élu, un projet 18/07/2018

Energies nouvelles : de la route solaire au « smart grid », la Vendée expérimente à tout-va

par David Picot
Panneaux solaires © Flickr/zigazou76

La Vendée s'est lancée dans une politique de production innovante d'énergie. Photovoltaïque, éolien, mobilité durable : le département s'est fixé des objectifs très ambitieux. En 2025, la moitié de l'électricité consommée sera renouvelable. Alain Leboeuf, le "Monsieur Energie" du territoire, nous explique la stratégie et la méthode de sa collectivité.

L’histoire a commencé au début des années 2000. En plein essor démographique et économique, la Vendée « est alors dépendante à 100 % sur le plan énergétique » souligne Alain Lebœuf, à la tête du Syndicat départemental d’énergie et d’équipement de la Vendée (SyDEV). La production locale a commencé en 2003 avec un premier parc éolien. En 2012, la régie d’alors s’est muée en Société d’économie mixte locale (SAEML) appelée Vendée Energie. Son capital est toujours détenu à hauteur de 75 %, par le SyDEV auquel adhèrent toutes les communes de Vendée.

Aujourd’hui, la proportion d’énergie électrique renouvelable consommée en Vendée atteint les 11 % du total après être partie de rien en 2003. L’éolien – six parcs – mais aussi le photovoltaïque, apparaissent plutôt bien installés dans le paysage. La recette ? « Une vraie unité de réflexion entre le SyDEV et le département. Les élus s’apprécient, les techniciens s’entraident, ce qui favorise les initiatives. »

Ingénierie et pédagogie

A l’image de Smart Grid Vendée, projet de réseau électrique intelligent en expérimentation à l’échelle du département. Ou du système de bornes de recharge de voitures électriques sur l’éclairage public, testé en 2016-2017 et déployé depuis.

La constitution d’un terreau énergétique fertile a permis à la Vendée de convaincre la Colas d’expérimenter Wattway sur ses terres, la première route qui produit de l’électricité. « Nous ne sommes pas sur des coups médiatiques mais sur une réflexion de fond », affirme l’élu. Wattway à Belleville-sur-Vie depuis fin 2016 est donc suivie de Flowell, une solution de signalisation horizontale dynamique pour sécuriser les arrêts de car. Elle est actuellement testée à Saint-Sulpice-le-Verdon.

Ces innovations ont aussi conduit le territoire à se doter en ingénierie avec notamment le recrutement d’un docteur en intelligence des réseaux. Et Alain Lebœuf d’insister sur « l’indispensable sensibilisation des maires, à travers les comités territoriaux d’énergie réunis deux fois par an. Il est important de leur expliquer de quelle façon ces travaux s’inscrivent dans un contexte global », conclut-il.

L’élu  : Alain Lebœuf

Alain Leboeuf

Alain Leboeuf

Alain Lebœuf, 54 ans, est le «Monsieur Energie» en Vendée. Vice-président du Conseil départemental, il dirige le Syndicat départemental d’Energie de la Vendée (SyDEV). Député (DVD) sortant en 2017, il fut maire de Rocherservière (3 143 hab.) de 2001 à 2012.

Le projet : produire ses énergies renouvelables

A partir de 2025, la moitié de l’énergie électrique consommée en Vendée sera renouvelable. C’est l’objectif du département. Au menu : photovoltaïque, éolien, mobilité durable. Mais aussi des expérimentations : route solaire et signalisation horizontale dynamique.

Le département : la Vendée

662 122 habitants
269 communes, 19 EPCI à fiscalité propre
SyDEV budget : 124 M €
contact : 02 51 45 88 00

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous