publicité

 

Réagir
Le maire employeur 16/07/2018

« L’expression d’une malveillance est souvent le fait d’une organisation de travail défaillante »

par Maud Parnaudeau
bertin © A.B.

Le harcèlement moral se caractérise par des agissements répétés qui ont pour objet ou pour effet de dégrader les conditions de travail, de porter atteinte aux droits et à la dignité de l’agent, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel. Antoine Bertin, psychologue du travail au centre de gestion de la Charente-Maritime, décrypte les mesures à prendre en situation de crise et celles à engager pour le prévenir à long terme.

Comment identifier une situation de harcèlement moral ?

La répétition est un élément déterminant. Les agissements n’ont pas besoin d’être spectaculaires. La façon de s’adresser à une personne, en utilisant systématiquement un surnom connoté ou des quolibets, peut être constitutive de faits de harcèlement si c’est régulier et que cela a des conséquences sur les conditions de travail. Une mise au placard progressive peut également être considérée comme du harcèlement moral. Tout comme les ordres contradictoires ou les techniques punitives comme les vacances refusées au dernier moment, des avertissements qui se révèlent infondés… Dans certains cas, le harceleur peut ne pas avoir du tout conscience des conséquences de ses actes. Les comportements ne seront pas pour autant excusés. Le juge ne prend pas en compte la dimension intentionnelle des agissements.

Comment les élus doivent-ils réagir face à une suspicion de harcèlement?

D ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous