publicité

 

Réagir
Crise du logement 26/06/2018

« Elus et Etat essaient de contrôler les promoteurs immobiliers malgré certains intérêts antagonistes»

par Hugo Soutra
Construction de logements, Val-de-Marne © Flickr-CC-CGValdeMarne

Depuis 40 ans, les promoteurs immobiliers bénéficient de niches fiscales (Perissol, Robbien, Scellier, Pinel, etc) et d’une régulation du secteur du logement en leur faveur. Au détriment, parfois, des élus locaux et des bailleurs sociaux. La sociologue Julie Pollard, qui signe « L’Etat, le promoteur et le maire », interroge cette tendance que renforce encore le projet de loi ELAN prochainement examiné par le Sénat.

Maître de conférences en sociologie à l’Université de Lausanne et chercheuse au Centre d’études européennes de Sciences-Po, Julie Pollard s’intéresse aux différents modes de régulation dans le secteur du logement. Auteure de « L’Etat, le promoteur et le maire » (éditions Presses de Sciences-Po), elle observe en détail comment les pouvoirs publics essaient de « faire faire » aux promoteurs immobiliers afin d’atteindre les objectifs ambitieux et volontaristes qu’ils se sont eux-mêmes fixés, et en quoi cela peut-il poser problème pour les élus locaux et les bailleurs sociaux.  Interview.

Courrier des maires : Qui fabrique aujourd’hui la ville, en France ?

Julie Pollard : Impossible de répondre de manière simple. Il y a une imbrication très forte des acteurs ainsi que des intér ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous