publicité

 

Réagir
Revitalisation des centres-villes 24/05/2018

« L’urgence ? S’attaquer à la culture de la périphérie et réguler l’e-commerce »

par Hugo Soutra
Espace commercial à La Chapelle-Saint-Luc (Aube) © Epareca-P.Caumes

Plus besoin d’aligner le nombre de logements vides, de petits commerces fermés ou la multiplication du nombre de supermarchés en plein champ pour attester de la crise que vivent de nombreuses villes petites ou moyennes. La prise de conscience a eu lieu. Questeur du Sénat et co-rapporteur du groupe de travail sur la revitalisation des centres-villes ainsi que des centre-bourgs, Rémy Pointereau corrige néanmoins la recette du gouvernement censée y remédier, et livre ses propres ingrédients. Interview.

Cet article fait partie du dossier:

A la reconquête des centres-villes

voir le sommaire
Trois petites semaines après le plan "Action coeur de ville" du gouvernement, le Sénat a dévoilé son propre « Pacte national de revitalisation. » Composé d’un rapport d’information et d’une proposition de loi traitant du logement autant que de la fiscalité en passant par la régulation de l’urbanisme commercial, le stationnement ou la professionnalisation des commerçants, il entend pallier les manques du texte porté par Jacques Mézard. Le Sénat en débattra courant juin dans l'hémicylce.

Courrier des Maires : "les élus locaux sont-ils responsables de la dévitalisation et de la paupérisation de leurs villes ?"

Rémy Pointereau, sénateur (LR) du Cher : "ceux qui ont donné trop d’autorisations de construire à la grande distribution, particulièrement dans les départements où le nombre d ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous