publicité

 

Réagir
Réponse ministérielle 17/04/2018

Ehpad : comment remédier au manque de places en milieu rural ?

par La rédaction
age-vieillissement-autonomie © Flickr-CC-SaraiRachel

Au moment où les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes sont touchés par une profonde crise, le député (EELV) du Morbihan Paul Molac attire l'attention du gouvernement sur un autre problème : le manque de places ouvertes en milieu rural. L'exécutif semble vouloir favoriser le maintien à domicile ou l'habitat inclusif.

Alors que l’insuffisance des moyens financiers et en personnels dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes a récemment défrayé la chronique, le député (EELV) du Morbihan, Paul Molac, alerte sur un autre défi touchant les établissements situés en milieu rural : le manque de places ouvertes. Si l’on y trouve bien des services de prise en charge spécifiques (aides à domicile et établissements d’hébergement), « l’aide à domicile, et plus globalement, les dispositifs d’accompagnement des personnes âgées connaissent une crise importante, faute de financements suffisants ». A quoi s’ajoute « le recul de la prise en charge de l’allocation personnalisée d’autonomie » par les départements en difficulté financière. L’exécutif pourrait-il alors « augmenter le nombre de lits d’Ehpad sur ces territoires, sans pour autant en augmenter les tarifs ? », interroge-t-il.

Favoriser « les Ehpad hors les murs »

Réflexion en cours, répond en substance le ministère des Affaires sociales et de la santé. « Le gouvernement a lancé des travaux relatifs à l’allocation de ressources des services d’aide et d’accompagnement à domicile (Saad) dans le but de déterminer le meilleur modèle de financement pour les usagers, limitant le reste à charge et assurant la pérennité économique des structures. » Quatre groupes de travail associant départements et fédérations de Saad ont été réunis pour plancher sur « l’accès et la mise en œuvre des prestations, le pilotage de l’offre, la contractualisation, la qualité de service et enfin le modèle de financement ». Les conclusions étaient attendues « au début de l’année 2018 ». La réponse de l’exécutif viserait donc davantage le financement de l’aide à domicile que la création, à moyen (long) terme de places. Et encore le ministère dit vouloir favoriser « les Ehpad hors les murs et l’habitat inclusif alternatif ». Alors qu’une mission parlementaire pointait le 14 février « la profonde crise » des Ehpad et que les grèves des personnels soignants se multiplient, l’urgence est pourtant de mise… quels que soient les territoires.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous