publicité

 

Réagir
La parole à l'opposition 07/03/2018

A mi-mandat, sortir les binômes d’élus des départements de la léthargie

par Hugo Soutra
carte-departements-france1 © Wikimedia/SuperManu

Bien avant le renouvellement de l’exécutif et du Parlement en 2017, un vent de fraîcheur avait soufflé sur les assemblées départementales dès mars 2015. Mais à mi-mandat, trois ans après le toilettage des élections départementales, les rêves de changement ont été soigneusement rangés au placard...

Cet article fait partie du dossier:

Mandat départemental 2015-2021 : les batailles de l’ADF

voir le sommaire

En mars 2015, l’élection de binômes paritaires dans des cantons élargis a fait changer de visage un certain nombre de conseils départementaux. Puis l’importante abstention aux élections présidentielle et législatives a convaincu certains élus d’opposition d’arrêter de surjouer un clivage caricatural, même si les affrontements étaient déjà rares dans ces institutions réputées hermétiques aux bisbilles politiciennes.

Reste que si un changement est à observer dans les sphères départementales, il semble bien davantage lié à l’entrée en vigueur de la loi « Notre ». La réforme territoriale n’a pas fait que renforcer les intercommunalités, elle a aussi réorienté les conseils départementaux sur l’action sociale. Elle a, de ce fait, réduit d’autant les marges de manœuvre des élus, tous groupes politiques confondus, et affaibli considérablement l’influence des départements. Il leu ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité