publicité

 

Réagir
Logement 31/01/2018

Bail mobilité, surpeuplement, logement social sous-financé : la Fondation Abbé Pierre s’alarme

par Auteur associé
Logements sociaux au sud de Moulins (Allier) © Flickr-CC-JL.Zimmermann

La Fondation Abbé Pierre pour le logement des personnes défavorisées a présenté son 23ème rapport annuel sur l'état du mal logement le 30 janvier, dans un contexte d'inquiétude, alors qu'un nouveau projet de loi Logement est en cours d'élaboration. La baisse des allocations personnalisées au logement, les quelque huit millions de Français vivant en situation de surpeuplement et le bail mobilité que veut créer le Gouvernement inquiètent particulièrement la fondation.

La présentation par la Fondation Abbé Pierre de son 23ème rapport annuel sur l’état du mal logement en France est l’occasion, comme chaque année, de dresser un bilan de l’action gouvernementale. Même si Emmanuel Macron n’est élu que depuis six mois, la Fondation a déjà de nombreux éléments qui lui permettent d’exprimer son inquiétude. « Nous sommes dans un moment où la politique du logement du nouveau gouvernement commence à se dessiner. Nous sommes très inquiets car certaines réponses ne vont pas dans le sens des plus défavorisés », a expliqué en introduction Laurent Desmard, président de la Fondation Abbé Pierre.

« L’an dernier, le candidat Emmanuel Macron voulait porter la politique du “logement d’abord”. Cette nouvelle orientation laissait espérer un vrai changement, une dynamique qui redonnerait de l’espoir à tous les acteurs sociaux. Mais nous sommes actuellement dans une grande confusion : entre les coupes dans les aides personnelles au logement, les attaques frontales contre le logement social, la circulaire sur les migrants dans les centres d’hébergement d’urgence, nous nous demandons si les engagements pris par le Président seront respectés », a résumé le délégué général de la Fondation, Christophe Robert. Le rapport renchérit : « Les actes des derniers mois ont semblé donner la priorité aux coupes budgétaires et aux critiques contre l’encadrement du marché de l’immobilier, au détriment de l’ambition affichée de protéger les personnes en difficulté ».

Lire la suite sur le site de la Gazette des communes

Chiffres Clés

  • 4 millions de personnes mal logées
  • 896 000 personnes privées de logement
  • 12,1 millions de personnes en situation de fragilité par rapport au logement (copropriété en difficulté, locataire en impayé de loyer ou de charges...)

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous