publicité

 

Réagir
Urbanisme 29/01/2018

La contestation des orientations d’aménagement et de programmation du PLU est encadrée

par Auteur associé
Le Conseil d'Etat à Paris © Flickr-CC-F.Heijnen

Deux citoyens voulaient obtenir l'annulation des orientations d’aménagement et de programmation d'un Plan local d'urbanisme (PLU). Le Conseil d'Etat leur a rappelé que cela ne pouvait se faire qu'à certaines conditions.

Par Barbara Rivoire, avocate associée, SCP Sartorio et associés

Les faits

En 2014, deux administrés de Dammarie (Eure-et-Loir) demandent au tribunal administratif l’annulation de la délibération du conseil municipal du 20 mars 2014 approuvant le plan local d’urbanisme (PLU) de cette commune (à titre principal), et de l’orientation d’aménagement et de programmation (OAP) relative au secteur « rue de Concrez, rue de la Rigauderie » (à titre subsidiaire) car elle comporte la possibilité de réaliser une sortie de lotissement à travers deux parcelles leur appartenant. Déboutés de leur demande le 31 mars 2015 , ils forment appel de cette décision, soutenant que l’OAP est contraire au projet d’aménagement et de développement durables (PADD) et au règleme ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité