publicité

 

Réagir
Environnement 04/01/2018

Eaux usées traitées : à réutiliser… si débouchés !

par Sylvie Luneau
Schéma d'assainissement : gare aux clauses techniques © AELB

Économiser l’eau, oui, mais laquelle ? L’action la plus efficace pour les collectivités locales est de loin la lutte contre les fuites dans les réseaux d’eau potable. La récupération d’eau pluviale fait aussi partie des solutions envisagées. Mais la réutilisation des eaux usées traitées (REUT) reste souvent oubliée. Pourtant, c’est une ressource à ne pas négliger, car tous les usages n’ont pas besoin d’eau potable.

Cet article fait partie du dossier:

Les enjeux de la transition énergétique pour les collectivités locales

voir le sommaire
La France produit sept milliards de mètres cubes d’eau traitée par an. Très peu est réutilisée. Selon une étude de 2016 du Cerema, sur environ 20 000 stations de traitement des eaux usées (STEU), seules 65 pratiquent la REUT, 24 sont en projet, 7 ont été mises en œuvre puis stoppées et 26 sont restées au stade de projet, sans même voir le jour. Les principaux usages sont l’irrigation agricole largement en tête, puis les golfs.

Des retours positifs

Historiquement, la REUT s’est tout d’abord développée dans quelques îles touristiques souffrant d’épisodes de tension estivale sur la ressource. A l’île d’Oléron par exemple, les travaux ont été réalisés dès 1993 sur la STEU de Saint- Pierre, gérée en régie. Aujourd’hui, le golf municipal en utilise 400 m3/jour. Sainte-Maxime fait aussi partie des exemples historiques. La REUT permet d’économiser 300 000 m3 d’eau potable pour l’arrosage du golf et 2 ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous