publicité

 

Réagir
Téléphonie mobile 25/10/2017

La lente couverture des zones blanches

par Frédéric Ville
Antennes relais, toujours en débat © Flickr-CC-P.VandeVelde

Malgré la pression des maires, le déploiement de la téléphonie mobile dans 541 centres-bourgs reconnus en zone blanche se poursuit à un rythme inégal. Au gré de la bonne volonté des parties et de la qualité de leur coopération.

Cet article fait partie du dossier:

Fibre optique, e-services, éducation, patrimoine... les chantiers numériques des collectivités

voir le sommaire
A l’heure où le très haut débit se hisse en tête de liste des critères de l’attractivité territoriale, on en oublierait presque que tout le territoire n’est pas encore couvert par… la téléphonie mobile. A ce jour, selon un constat de non-couverture 2G et 3G (voix et internet mobile) dressé par les quatre opérateurs nationaux, 149 des 268 communes intégrées au programme de couverture du territoire en services mobiles par l’arrêté du 8 février 2016 ont fait l’objet d’une convention de financement. Les subventions sont plafonnées à 100 000 € (130 000 € en zone de montagne). D’autres financements proviennent de la dotation d’équipement des territoires ruraux et, le cas échéant, des syndicats d’énergie, EPCI, opérateurs, départements ou régions. Les 119 autres communes doivent être conventionnées d’ici fin 2017.

Premiers résultats

Par un arrêté du 5 mai 2017, 273 nouveaux centres-bourgs ont été ajoutés au plan. Au total, 5 ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous