publicité

 

Réagir
Economie sociale et solidaire 10/11/2017

Comment soutenir un pôle territorial de coopération économique

par Sylvie Luneau
zones d’activités d'Avignon © Flickr-CC-JL.Zimmermann

Précurseurs d’une économie alternative, les quelque 160 pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) explorent de nouvelles formes d’activités et de gouvernance. Reconnus par la loi sur l’économie sociale et solidaire (ESS) de juillet 2014, ils sont constitués par un ensemble d’acteurs locaux qui s’associent pour favoriser le développement durable de leur territoire. Sans phagocyter ces pôles, les collectivités ont un rôle à jouer pour accompagner leur essor.

1. Faire connaître le tiers secteur

Encore méconnue du grand public, et même des responsables politiques, l’économie sociale et solidaire (ESS) voit son développement avancer à pas comptés. La collectivité a un rôle à jouer pour faire connaître ses structures (coopératives, associations, chambres régionales de l’ESS, etc.) et leur fonctionnement auprès des jeunes et des créateurs d’entreprises. Les pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) peuvent rendre plus visibles encore les réalisations, les valeurs et les atouts du « troisième secteur » de l’économie. Les PTCE sont à l’ESS ce que les pôles de compétitivité sont à l’économie dominante : un outil de coopération pour faciliter les synergies. Pour rappel, à la différence des sociétés classiques, la finalité d’une entreprise de l’ESS n’est pas le profit ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous