publicité

 

Réagir
Elections 13/09/2017

Les élections sénatoriales 2017 en 10 chiffres-clés

par La rédaction
Elections sénatoriales 2017 © P. Distel

Record de candidats, enjeux de parité, prédominances des scrutins à la proportionnelle, membres d'exécutifs locaux et ministres candidats : les chiffres à retenir du scrutin des élections sénatoriales du 24 septembre prochain.

 

1 971 candidats se présentent pour remporter l’un des 171 sièges de sénateurs renouvelés le 24 septembre prochain. Un record selon le ministère de l’intérieur, : ils n’étaient que 1 733 candidats en 2014 (pour 178 sièges), 1 374 postulants en 2011 et 754 en 2008.

171 sièges sont renouvelés sur les 348 de la Haute chambre. Les 177 sénateurs élus en 2014 verront leur siège renouvelé en 2020, quelques mois seulement apèrs les élections municipales qui renouvelleront de facto une large part des grand électeurs.

38 départements métropolitains (150 sièges), 6 départements et collectivités d’outremer (14) et la moitié des territoires des Français hors de France (6 sièges sur 12) renouvellent leurs sénateurs (un siège, en Savoie, est également renouvelé car vacant).

76 359 grands électeurs sont convoqués pour ces élections.  C’est le département du Nord qui en « réquisitionne » le plus (5 848) ; La Lozère (349), pour l’Hexagone, et Saint-Pierre et Miquelon, en outre-mer, qui en convoquent le moins (39).

95,66 % des grands électeurs sont des délégués des conseils municipaux : plus de 73 000 élus communaux. Suivent les conseillers départementaux (2,5%), les conseillers régionaux (1,27%), les députés (0,36%). Sans oublier… les sénateurs eux-mêmes (0,21%), du moins ceux des circonscriptions concernées.

15 % des 1 971 candidats aux élections sénatoriales ont déjà tenté leur chance et perdu aux législatives selon l’enquête des Décodeurs du Monde.

53 sénatrices et 117 sénateurs voient leur siège remis en jeu. On compte aujourd’hui 96 femmes sur un total de 346 sénateurs, soit 27,7 %.

136 sièges (dont les six des Français de l’étranger) sur les 170 renouvelés le sont selon le scrutin à la représentation proportionnelle qui s’applique dans les circonscriptions élisant trois sénateurs ou plus. Les 35 autres (dont la Savoie) le sont au scrutin majoritaire à deux tours, qui s’applique dans les circonscriptions élisant 1 ou 2 sénateurs.

2 ministres sont candidats : la ministre auprès du ministre de l’Intérieur Jacqueline Gourault (Modem), candidate à sa propre succession dans le Loir-et-Cher et qui fera face à huit adversaires ;  et le ministre de l’action et des comptes publics Gérald Darmanin en position non éligible dans le Nord sur la liste La République en marche.

1 semaine : c’est le délai accordé par la loi à l’ensemble des sénateurs, ceux élus le 24 septembre comme ceux élus en 2014 et en place jusque 2017, pour qu’ils démissionnent de toute fonction exécutive locale, non-cumul oblige. A ce jour, 143 des 348 sénateurs exercent aussi une fonction exécutive locale.

Sources : ministère de l’Intérieur et Sénat

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous