publicité

 

Réagir
Pour Contre 12/09/2017

Faut-il diminuer le nombre de conseillers municipaux et d’élus locaux ?

par Hugo Soutra
Rassemblement de maires de l'AMRF, 8 octobre 2011, à 
Monts-sur-Guesnes (Vienne). © Flickr-CC-AMRF

579 241 élus locaux, est-ce trop ? Oui, a estimé le président de la République le 17 juillet lors de la première Conférence nationale des territoires. Deux députés, LR et PS, demandent à voir, alors que les effectifs de conseillers municipaux seraient prioritairement ciblés par l'exécutif.

 

« Le président devrait s’attaquer en priorité aux conseillers départementaux et régionaux »

Julien Aubert, député (LR) du Vaucluse, vice-président de la région PACA" Emmanuel Macron a sans doute raison sur le principe, même si l’on peut regretter son ton poujadiste. Mais croire que cette mesurette répondra à la colère d’une partie des Français, pour qui les élus ne servent à rien, est erroné : cela me fait penser à un médecin qui chercherait à faire baisser la fièvre avant d’avoir diagnostiqué la maladie.Réforme globale. S’il espère véritablement réconcilier les citoyens et la politique, le président de la République aurait tout intérêt à repenser de fond en comble la démocratie locale et à rendre effective la promesse de la décentralisation de rapprocher gouvernants et gouvernés. La diminution du nombre d’élus municipaux pourrait simplifier la composition des listes parfois pléthoriques.Mais une véritable réforme en la matière consisterait à s’attaquer aux conseillers départementaux et régionaux. Outre de légères économies attendues, cela permettrait de fluidifier le fonctionnement d’assemblées beaucoup trop larges et d’amorcer une vaste réforme des collectivités. Il n’y a jamais eu autant de strates administratives en France. Que l’on parle du statut de l’élu ou de leur ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Réagissez à cet article

  1. Faut-il rappeler que la majorité des conseiller municipaux des petites communes sont bénévoles?

    Celà ne changera donc pas beaucoup en matière de budget, par contre certaines mairies devront embaucher pour pallier ce déficit de « main d’oeuvre » que représente ces conseillers.

  2. avant de m’attaquer aux conseillers municipaux qui font un gros travaille de terrain , je commencerais par supprimer le Sénat dont je me demande s’il joue véritablement un rôle aujourd’hui.
    ce sera la une véritable économie dans le budget de l’Etat.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous