publicité

 

Réagir
Développement durable 04/10/2017

Comment traquer les fuites dans les réseaux d’eau potable

par Sylvie Luneau
Schéma d'assainissement : gare aux clauses techniques © AELB

Environ un milliard de mètres cubes d’eau potable est perdu chaque année dans le million de kilomètres de canalisations qui sillonnent le territoire. Pour limiter ce gaspillage, la loi « Grenelle 2 » a instauré un taux maximal de fuites dans les réseaux. La bonne connaissance de son patrimoine et la recherche des fuites deviennent donc une priorité.

1. Améliorer la connaissance du réseau

Son état dépend beaucoup des matériaux utilisés et de leur âge. Il est indispensable de bien connaître ce réseau : longueur, matériaux, diamètre des tuyaux, date de pose, volumes en jeu, etc. Ces informations sont à rechercher en priorité dans les archives du service (plans, dossiers des ouvrages exécutés, fiches d’intervention, etc.). Elles peuvent être éventuellement complétées par celles des prestataires actuels et passés (exploitants, bureaux d’études, entreprises). Ces données sont indispensables pour obtenir le score minimal de 40 points prévu par l’indice de connaissance et de gestion patrimoniale des réseaux d’eau potable (ICGP). Si ce score n’est pas atteint, la collectivité s’expose au doublement de la redevance pour prélèvement d’eau. Depuis 2016, le calcul prend également en compte l’évolution des ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous