publicité

 

Réagir
Transparence 22/08/2017

Les « pratiques douteuses » du maire d’Istres dans le viseur de la CRC

par La Rédaction
Comptes, finances © Phovoir

Avantages illégaux pour les agents de la ville, attribution de marchés publics qui pose question… La chambre régionale des comptes de Provence-Alpes-Côte d’Azur relève de graves manquements à la loi dans la gestion de la commune d’Istres. Le maire, François Bernardini, a tenté de se justifier en évoquant un « document rédigé très à charge » tandis que les magistrats se défendent de lui avoir réservé « un sort particulier ».

Un rapport de la Chambre régionale des comptes de PACA attaque sévèrement le maire de la ville d’Istres, François Bernardini (divers gauche), déjà visé par une enquête du parquet national financier pour favoritisme.

La gestion de la commune « souffre de nombreuses anomalies et irrégularités le plus souvent commises de façon délibérée » soulignent dès le début les magistrats, notamment en matière de gestion du personnel. A commencer par les dix jours exceptionnels de congés accordés par le maire « sans fondement juridique (…) et irréguliers au regard des dispositions régissant la durée légale du travail », auxquels s’ajoutent sept jour de congés, eux aussi illégaux.

Les sages soulignent que ce nombre exceptionnel de congés entraîne un temps de travail annuel en dessous de celui prévu par la loi.  Les agents effectuent en effet 1 477 heures par an, loin des 1 607 heures réglementaires.

[…]

Lire l’article complet sur le site de la Gazette des communes

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous