publicité

 

Réagir
Sécurité publique 29/06/2017

« Le modèle français de police centralisé touche à sa fin »

par Hugo Soutra
Sebastian_Roche © France 5 - YouTube

Les prémices d’une recomposition du paysage de la sécurité locale étaient, certes, déjà en place avant les attentats. Il n’empêche : l’imprévu terroriste n’a pas été sans conséquences sur les collectivités. Actant cette transformation de fond, Sébastian Roché, directeur de recherche au CNRS, auteur de l’ouvrage « De la police en démocratie », ne saurait trop conseiller aux élus de s’interroger sur les finalités des politiques de sécurité mises en œuvre au niveau local.

Cet article fait partie du dossier:

Sécurité locale : le big bang !

voir le sommaire

Etes-vous surpris par cette nouvelle répartition des rôles entre polices municipales et nationale ?

Le contexte de crise terroriste entraîne une vaste recomposition des rôles. Les gages supplémentaires - augmentation des effectifs et des moyens - donnés aux polices et aux services de renseignement en matière de lutte antiterroriste, durant la campagne présidentielle, laisseront automatiquement plus de latitude aux élus locaux quant à la sécurité publique. D’autant qu’au cours des vingt dernières années, la plupart des collectivités n’ont eu de cesse de renforcer leurs services prévention-sécurité et d’investir massivement dans des technologies comme la vidéosurveillance. Difficile, cependant, de parler de tournant ou de rupture : les attentats ne font qu’accentuer des tendances observables a minima depuis 2008 et le déclenchement de la crise des finances publiques.

Comment expliquer, tout de même, cette restructuration accéléré ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous