publicité

 

Réagir
Gouvernement Philippe 2 22/06/2017

Jacqueline Gourault, porte-parole des maires et ministre officieuse des petites collectivités

par Aurélien Hélias
Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre de l'Intérieur © Sénat

Avec l’arrivée auprès de Gérard Collomb de l'élue centriste Jacqueline Gourault, une figure de l’AMF et une fine connaisseuse du monde local fait son entrée au gouvernement pour porter la parole des collectivités infra-métropolotaines. Mais c’est aussi une sénatrice chevronnée qui devra convaincre ses désormais ex-collègues de voter en faveur du non-cumul des mandats dans le temps et la future réduction du nombre de parlementaires…

On attendait un secrétaire d’Etat aux collectivités, voici qu’a été nommée une ministre auprès du ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb. Jacqueline Gourault hérite finalement – comme tous les autres nouveaux membres du gouvernement rattachés à un autre ministre – d’un maroquin ministériel sans portefeuille précis. Mais la sénatrice UDI-UC est la seule à hériter du titre de ministre.

Convaincre ses confrères sénateurs

De ce que certains verront comme une incongruité -ministre auprès d’un ministre…-, il faut voir la volonté de l’exécutif de montrer son attachement au Modem malgré les départs du Gouvernement de tous ses représentants, au premier rang desquels François Bayrou. Jacqueline Gourault fait en effet partie du carré de fidèles du désormais ex-garde des Sceaux, remplacé hier par Nicole Belloubet. Mais ce titre s’explique aussi par la volonté du chef de l’Etat comme du Premier ministre d’afficher leur volonté d’écoute en direction du Sénat, chambre des collectivités.

Car, si c’est bien la nouvelle ministre de la Justice qui portera le projet de loi de confiance dans la vie démocratique, l’exécutif aura besoin de convaincre au Palais du Luxembourg sur un texte qui intègre la limitation à trois mandats successifs identiques maximum, sénateurs compris. Et à plus long terme, il faudra « vendre » à la chambre basse la probable diminution globale du nombre de parlementaires promise par le candidat Macron, diminution dont les sénateurs devront prendre leur part. Sur ces deux sujets, celle qui siège au Sénat en continu depuis 2011, et en assure depuis 2014 la vice-présidence, aura fort à faire…

A Gérard Collomb les métropoles, à sa ministre les autres collectivités?

A plus court terme, l’ancienne maire de La Chaussée-Saint-Victor (1989 – 2014) apparait aussi comme la ministre officieuse aux collectivités territoriales, du moins non métropolitaines. Dans le nouveau mécano institutionnel où Jacques Mézard hérite du portefeuille de Richard Ferrand, essentiellement centré sur l’aménagement du territoire et le logement, et où le ministre de l’Intérieur reconduit s’est taillé la part du lion des relations aux collectivités, la répartition apparaît claire : au ministre d’Etat le dossier métropoles, la marotte du héraut du Grand Lyon, seule métropole à statut de collectivité spécifique ; à Jacqueline Gourault, figure de la puissante Association des maires de France les questions liées aux collectivités infra-métropolitaines, des petites villes aux villes moyennes en passant par les communes rurales.

Un rôle taillé sur mesure pour l’ex-patronne de la délégation sénatoriale aux collectivités territoriales et à la décentralisation (2011-2014).

Un tropisme intercommunal mesuré

A noter enfin que l’ex-pésidente de la Communauté d’agglomération de Blois-Agglopolys, longtemps présidente de la commission « interco » de l’AMF pourrait bien prendre en charge ce dossier des EPCI au sein du Gouvernement, alors que le sujet de l’intercommunalité, hormis les métropoles, n’apparaissait pas une seule fois dans les décrets d’attribution des ministres du « pack » collectivités-territoires du premier gouvernement Philippe. Si les grands dossiers liés– nouvelles carte des intercos, nouvelle compétences – sont derrière elle, des ajustements législatifs sont encore possibles.

Pour les mener à bien, elle pourra compter à l’Assemblée nationale comme relais sur un autre fidèle du Modem et spécialiste des questions intercommunales, qu’elle a formé, le néo-député Marc Fesneau, figure, lui, de l’AdCF. Mais à rebours de cette association qui promeut une intégration intercommunale poussée, Jacqueline Gourault a toujours affiché des ambitions plus mesurées pour « l’outil intercommunal » au service des communes avant tout et de leurs maires. Maires dont elle pourrait vouloir améliorer de nouveau leur statut, un autre de ses sujets qui lui tiennent à cœur depuis la réforme en ce sens qu’elle avait mené avec le PS Jean-Pierre Sueur. 

Les 29 membres du Gouvernement Philippe 2

  • Gérard COLLOMB, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur ;
  • Nicolas HULOT, ministre d’Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire ;
  • Nicole BELLOUBET, Garde des Sceaux, ministre de la Justice ;
  • Jean-Yves LE DRIAN, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères ;
  • Florence PARLY, ministre des Armées ;
  • Jacques MÉZARD, ministre de la Cohésion des territoires ;
  • Agnès BUZYN, ministre des Solidarités et de la Santé ;
  • Bruno LE MAIRE, ministre de l’Economie et des Finances ;
  • Françoise NYSSEN, ministre de la Culture ;
  • Muriel PÉNICAUD, ministre du Travail ;
  • Jean-Michel BLANQUER, ministre de l’Education nationale ;
  • Stéphane TRAVERT, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation ;
  • Gérald DARMANIN, ministre de l’Action et des Comptes publics ;
  • Frédérique VIDAL, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation ;
  • Annick GIRARDIN, ministre des Outre-mer ;
  • Laura FLESSEL, ministre des Sports ;
  • Jacqueline GOURAULT, ministre auprès du ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur ;
  • Elisabeth BORNE, ministre auprès du ministre d’Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire, chargée des Transports ;
  • Nathalie LOISEAU, ministre auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargée des Affaires européennes ;

Secrétaires d’Etat auprès du Premier ministre :

  • Christophe CASTANER, chargé des relations avec le Parlement, porte-parole du Gouvernement ;
  • Marlène SCHIAPPA, chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes ;
  • Sophie CLUZEL, chargée des Personnes handicapées ;
  • Mounir MAHJOUBI, chargé du Numérique ;

Les autres secrétaires d’Etat :

  • Sébastien LECORNU et Brune POIRSON, auprès du ministre d’Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire ;
  • Jean-Baptiste LEMOYNE, auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères ;
  • Geneviève DARRIEUSSECQ, auprès de la ministre des Armées ;
  • Julien DENORMANDIE, auprès du ministre de la Cohésion des territoires ;
  • Benjamin GRIVEAUX, auprès du ministre de l’Economie et des Finances.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous