publicité

 

Réagir
Gouvernement Philippe 17/05/2017

Christophe Castaner, secrétaire d’Etat des relations avec un Parlement sans majorité ?

par Aurélien Hélias
Christophe Castaner © @CCastaner

Député-maire des Alpes de Haute-Provence, Christophe Castaner faisait partie de l'équipe rapprochée d'Emmanuel Macron durant la campagne, dont il fut porte-parole, de même qu'il sera celui du Gouvernement. Son défi sera d'obtenir des majorités à l'Assemblée pour faire voter les textes de l'exécutif, alors qu'une majorité absolue pour La République en marche paraît improbable.

Cet article fait partie du dossier:

Législatives 2017 : deux tours de scrutin et de multiples inconnues

voir le sommaire

C’est l’une des « voix » d’Emmanuel Macron durant la campagne qui est nommé secrétaire d’Etat aux relations avec le Parlement… et porte-parole du Gouvernement. 

Ancien chef de cabinet de Michel Sapin, alors ministre de la Fonction publique et de la Réforme de l’Etat, de 2000 à 2002, Christophe Castaner est maire (PS) de Forcalquier (Alpes de Haute-Provence, 5 000 habitants) depuis 2001. 

A la région, le choix de disparaître pour faire barrage au FN

En 2007, il est élu au conseil régional de Paca. Sous la présidence de Michel Vauzelle, il prend en main la délégation de l’aménagement des territoires. Réélu en 2010, il troque sa délégation contre celle de l’emploi et de l’économie.

Désigné tête de liste PS pour les régionales de 2015, il termine troisième à 17 % des voix, derrière les listes de Marion Maréchal-Le Pen (FN, 41 %) et de Christian Estrosi (LR, 27 %). Poussé par la Rue de Solférino à se retirer pour éviter que la région ne tombe aux mains du FN, Christophe Castaner obtempère sans rechigner, mais non « sans émotion » face à « ce sacrifice » qui fera disparaître tout élu PS du conseil régional.

Entre temps élu à la députation en 2012, il est notamment  l’auteur d’une proposition de loi sur les aires urbaines de production agricole, destinée à favoriser les circuits courts et l’agriculture de proximité. Le député des Alpes de Haute-Provence est aussi rapporteur à l’Assemblée sur le projet de loi sur la sécurisation des contrats de prêts structurés, à savoir les emprunts toxiques, souscrits par les personnes morales de droit public, dont les collectivités locales au premier rang.

Trouver des majorités, un défi sur chaque texte ? 

Mais durant cette législature, Christophe Castaner se spécialise davantage sur les questions d’emploi, au point d’être chaque année le rapporteur spécial du budget sur le chapitre « financement national du développement et de la modernisation de l’apprentissage » et l’auteur d’un rapport d’information sur le recours par Pôle emploi aux opérateurs privés de placement des demandeurs d’emploi.

Succédant à Jean-Marie Le Guen, qui eut fort à faire avec les « frondeurs » du PS, Christophe Castaner aura face à lui une tâche non moins difficile : s’atteler, sur chaque projet de loi, à réunir un nombre de voix suffisant à l’adoption des textes gouvernementaux, alors que la majorité absolue semble très difficile à atteindre pour La République en marche lors des législatives des 11 et 18 juin.

Son premier défi pourrait être celui de la réforme du Code du travail puisque, si Emmanuel Macron compte passer par ordonnances, l’exécutif devra d’abord faire voter au Parlement un projet de loi d’habilitation du Gouvernement à légiférer en la matière…

Sommaire du dossier

6 articles Lire le 1er article

Réagissez à cet article

  1. Voila C. CASTANER devenu varois.
    Il faudrait réviser les fiches.
    FORCALQUIER, dont il est le Député Maire est encore dans les Alpes de Haute Provence.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous