publicité

 

Réagir
Numérique 26/04/2017

Le Sénat appelle les collectivités locales à davantage s’emparer des outils numériques

par La rédaction
Vendee-Numerique-le-Tres-Haut-Debit-pour-tous-les-VendeensVé © CD Vendée

La délégation sénatoriale aux collectivités a recensé dans un rapport d’information une quarantaine de dispositifs locaux dans lesquels les outils numériques permettent de moderniser la gestion des politiques publiques territoriales. Et les champs couverts sont variés.

Accès à l’information et couverture numérique des territoires, efficacité énergétique, mobilité durable, traitement des déchets, simplifications administrative, santé et aide aux personnes âgées, sécurité : en sept chapitres, la délégation aux collectivités territoriales du Sénat a réuni dans un rapport d’information publié le 25 avril une quarantaine de bonnes pratiques et initiatives locales usant des nouvelles technologies « pour moderniser les territoires ». Et n’a pas hésité à regarder ce qui se fait à l’étranger, de Singapour à Los Angeles, en passant par Amsterdam et Peccioloi (Italie).

Au-delà de l’attractivité

Convaincus que « nos territoires sont aujourd’hui autant de laboratoires où s’invente effectivement la ville du futur », les rapporteurs Jacques Mézard (RDSE, Cantal) et Philippe Mouiller (LR, Deux-Sèvres), souhaitent ainsi « encourager la fertilisation croisée des initiatives » des élus locaux utilisant les nouvelles technologies. Initiatives qui, « au-delà de leurs vertus écologiques, sont une formidable opportunité pour réduire la facture, créer des emplois, voire dégager des revenus supplémentaires ».

Mais ce, pour peu que ces TIC soient « mises au service d’un projet de territoire : résolument plus attractif, plus social, plus écologique ». Raison pour laquelle la délégation formule quelques recommandations de bon sens, telles que :

  • « Accompagner les populations dans la transition numérique. Sur le terrain, la précarité sociale peut se traduire par une « précarité numérique » pour de nombreuses personnes. Si la démocratisation de ces outils est indispensable, elle ne peut reposer que sur un accompagnement efficace des populations.
  • Protéger les données personnelles. Ce sera un enjeu majeur dans le cadre du « Big data », c’est-à-dire l’explosion du nombre des données. Les milliards de données collectées et exploitées devront donc être protégées, dans l’intérêt des individus (données de santé, par exemple). La protection des données est un aspect fondamental, qui nécessitera une politique globale de lutte contre le piratage.
  • Concevoir des projets collaboratifs. Les expérimentations doivent impliquer différents acteurs du territoire (entreprises, citoyens, partenaires académiques et institutionnels) et placer les usagers au cœur de la stratégie pour mesurer les bénéfices directs.
  • Expérimenter à différentes échelles territoriales. Les expérimentations en conditions réelles, qu’elles soient menées à l’échelle d’une rue ou d’un quartier complet, permettent de faire la preuve par l’usage, de tester des solutions innovantes et de vérifier leur fiabilité technologique.
  • Prévoir la compatibilité, à l’échelle nationale, des systèmes développés dans les territoires. Il convient de veiller à l’interopérabilité des technologies développées dans le cadre des futures expérimentations. »

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous