Présidentielle : tous les résultats commune par commune avant le duel Macron – Le Pen

publicité

 

Réagir
Election présidentielle 2017 23/04/2017

Présidentielle : tous les résultats commune par commune avant le duel Macron – Le Pen

par Aurélien Hélias
CDM_LOGO PRES_611X411_blanc

Le candidat d'En Marche a remporté le premier tour de l'élection, près deux points devant la présidente du Front national. Emmanuel Macron a pu s'appuyer sur le vote des grandes villes et métropoles, tandis que Marine Le Pen emporte une bonne partie de l'électorat des villes périphériques et communes rurales. Tout savoir du vote commune par commune, et des consignes de votes des candidats éliminés comme des présidents des associations d'élus locaux.

Cet article fait partie du dossier:

Présidentielle 2017 : tous les enjeux "locaux" du scrutin

voir le sommaire

Emmanuel Macron a donc remporté le premier tour de la présidentielle avec près de 24% des voix. pour sa première candidature à la magistrature suprême, le candidat d’En marche, parti qui n’a même pas un an d’ancienneté, affrontera la candidate du Front national, Marine Le Pen, arrivée deuxième avec un peu moins de 22% des voix. 

L’ancien ministre de l’économie arrive en tête dans de nombreuses grandes villes et métropoles, comme à Bordeaux, Brest, Nantes, Orléans, Rennes, Rouen et Strasbourg, tandis que l’eurodéputée frontiste a plus facilement convaincu dans les villes périphériques et une partie des communes rurales.

Tous les résultats commune par commune, département par département.

 

Fort de sa victoire au premier tour, Emmanuel Macron mise  sur un large élargissement du vote en sa faveur : « La force de ce rassemblement sera essentielle pour présider et pour gouverner », se projette-t-il déjà, se considérant comme le candidat des « patriotes » contre celui « des nationalistes ». Marine Le Pen se veut elle aussi la candidate de la patrie: « Je suis la candidate du peuple. Je lance un appel à tous les patriotes, d’où qu’ils viennent », a-t-elle déclaré.

Large appel des éliminés à voter Macron, sauf Mélenchon et Dupont-Aignan

Dans l’optique du second tour, plusieurs candidats éliminés ont plus ou moins clairement appelé à voter pour Emmanuel Macron au second tour :

François Fillon, qui a échoué à se qualifier pour le second tour avec sa troisième place (20%) a été clair : « L’abstention n’est pas dans mes gènes, surtout lorsqu’un parti extrémiste s’approche du pouvoir. […] Il n’y a pas d’autre choix que de vote contre l’extrême-droite : je voterai donc en faveur d’Emmanuel Macron. », a déclaré le candidat Les Républicains (LR)

Jean-Luc Mélenchon, qui a longtemps espéré, y compris après les résultats des sondages à la sortie des urnes à 20h, passer devant le candidat LR voire même se qualifier pour « la finale » en lieu et place de Marine Le Pen, ne veut lui pas choisir: « Chacun et chacune sait en conscience quel est son devoir. Dès lors je m’y range », a déclaré vers 22h le candidat de la France insoumise qui rassemble entre 19 et 20 % des voix.  « Je n’ai reçu aucun mandat des 450 000 personnes qui ont sollicité ma candidature pour m’exprimer à la place sur la suite. Ils seront donc invités à s’exprimé sur la plateforme et leur choix sera rendu public », a-t-il lancé, sans pour autant s’engager clairement à appeler à voter pour le « vainqueur » de cette consultation numérique de ses partisans. 

Benoit Hamon, arrivé en cinquième position avec 6 à 7 % des voix, a lui appelé « à battre le plus fortement possible le Front national en votant pour Emmanuel Macron, même s’il n’appartient pas à la gauche ».

Fort de ses quelque 5 points, Nicolas Dupont-Aignan annonce réunir « en début de semaine » les instances de son parti « et, en homme libre, je ferai part de mon choix ». 

Chez les cinq candidats ayant recueilli chacun moins de 2% des voix, Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière, 0,5 à 0, 8 % des voix) « votera blanc en donnant à mon vote le sens d’un rejet de Marine Le Pen sans cautionner Emmanuel Macron »

A noter que le Premier ministre Bernard Cazeneuve a lui aussi appelé à voter au second tour pour le candidat d’En marche! dans un communiqué diffusé sur son compte twitter et ce « pour faire battre le Front national ». 

Les présidents d’associations d’élus unanimes 

Plusieurs présidents d’associations d’élus ont fait de même, à l’image du patron de l’Association des maires de France (AMF) et sénateur-maire (LR) de Troyes, François Baroin, qui soutenait François Fillon durant la campagne.

Deputé-maire (PS) d’Annonay, le président de l’Association des petites villes de France (APVF) Olivier Dussopt a tweeté « aucune hésitation, je voterai évidemment pour Emmanuel Macron ! »

Présidente de Villes de France, la sénatrice-maire Caroline Cayeux (LR) votera « en conscience et sans hésitation » pour l’ancien ministre de l’économie.

A la tête de France urbaine, le maire (LR) de Toulouse Jean-Luc Moudenc votera lui aussi Macron.

A la tête de l’Assemblée des départements de France (ADF) et un temps soutien de François Fillon avant que n’éclatent les soupçons d’emplois fictifs autour du candidat LR, Dominique Bussereau a inscrit son appel à voter Macron au 2nd tour dans une certaine logique politique : « Depuis toujours j’appelle au rassemblement politique contre le FN. Pour la France,il faut battre Le Pen : je voterai Emmanuel Macron », a tweeté le président de l’exécutif de Charente-Maritime.

A la tête de Régions de France, Philippe Richert fait de même « pour faire barrage au FN et rejeter un projet anti-européen qui serait une régression pour notre pays et un risque d’abord pour nos concitoyens les plus fragiles », a déclaré dans un communiqué le président (LR) de la région Grand Est.

Thèmes

Sommaire du dossier

21 articles Lire le 1er article

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous