publicité

 

Réagir
Citoyenneté 13/04/2017

« Ni la démocratie directe ni la formule participative ne peuvent remplacer le vote »

par Hugo Soutra
Martial Foucault (CEVIPOF) © MF

La "crise" de la démocratie représentative est dans toutes les bouches. Mais la démocratie participative aurait aussi ses limites, selon le directeur du centre de recherches politiques (Cevipof) et professeur des universités à Sciences Po Paris, Martial Foucault. Qui estime, à la veille de scrutins majeurs, que la meilleure légitimité qu’on ait inventée est encore celle de l’élu. Pour peu qu’il consent à plus de transparence et rende (enfin) des comptes.

Si l’on prend pour base le climat politique actuel, qu’est-ce qui attend le prochain chef de l’Etat ?

Nous vivons un moment charnière de la VRépublique. Sans aller jusqu’à dire que nos institutions sont menacées, il y a un désir profond des Français de changer la manière de faire de la ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Réagissez à cet article

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous