publicité

 

Réagir
FORMATION 30/03/2017

Lutter contre l’illettrisme des agents, une priorité

par Maud Parnaudeau
illettrisme

Les difficultés de lecture et d’écriture touchent particulièrement les agents de catégorie C. Pour contrer efficacement ce facteur de risques professionnels et de dévalorisation sociale, les élus doivent agir avec les managers.

«J’ai oublié mes lunettes », « Je n’ai pas le temps »… Les stratégies d’évitement sont si efficaces parfois qu’elles permettent à des agents illettrés de passer complètement inaperçus. Ce qui n’est pas sans poser problème. Selon l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme, 14 % des agents de catégorie C rencontrent de graves difficultés en matière de maîtrise de l’écrit. « Sont surtout touchés les agents des services techniques qui ont des métiers manuels », observe Gérard Weyn, maire de Villers-Saint-Paul (Oise). Ces difficultés engendrent des risques liés à l’impossibilité pour les agents de lire les consignes et les condamnent souvent à être moins efficaces. L’illettrisme est aussi facteur de mal-être et produit des situations de dépendance vis-à-vis des collègues et d’exclusion des collectifs de travail. Sans compter l’impossibilité d’évoluer professionnellement.

Convaincre

Les élus employeurs territo ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous