publicité

 

Réagir
Développement commercial 15/02/2017

Strasbourg, un centre-ville dynamique… car piétonnisé et apaisé !

par Emilie Denètre
Jean-Baptiste Gernet, adjoint au maire de Strasbourg en charge des déplacements et des aménagements innovants

Le centre-ville de Strasbourg a été distingué pour son dynamisme par Procos, la fédération pour l’urbanisme et le commerce spécialisé. Adjoint au maire en charge des déplacements et des aménagements innovants, Jean-Baptiste Gernet attribue ce succès à la politique volontariste de la mairie en faveur du vélo et des piétons.

Comment expliquez-vous que la vitalité commerciale du centre-ville de Strasbourg ait ainsi été saluée par Procos et les medias ? 

Nous faisons très clairement un lien avec la politique que nous menons en faveur du vélo, des piétons et des transports en commun. Nous sommes toujours dans les premiers dans les classements concernant la place du vélo en ville et nous sommes également premier de ce palmarès sur les centre-villes marchands les plus dynamiques… Ce n’est pas un hasard.

Nombre d’élus confrontés au déclin des commerces réagissent d’abord en favorisant le retour de la voiture en ville. Cela vous étonne-t-il ?

Le célèbre slogan « no parking no business » – qui voudrait que là où il n’y  pas de place de stationnement les affaires ne marchent pas – est dépassé ! D’ailleurs certains commerçants, qui pouvaient être opposés au tramway il y a 20 ans, sont aujourd’hui contents de le voir en face de leur boutique et demandent même à ce que l’on piétonnise davantage autour !

Parce que, lorsque l’on se déplace à pied ou à vélo en ville, on n’est pas enfermé dans la carcasse de sa voiture. On reste au contact des gens ou des vitrines que l’on a plaisir à regarder, on peut s’arrêter plus facilement. Et à pied ou à vélo, on est amené, dans une journée, à passer plusieurs fois devant certains commerces…

Pour encourager le commerce de centre-ville, il vaudrait mieux laisser de la place, selon vous, aux vélos et aux piétons qu’aux automobilistes ?

Si l’on regarde un acte d’achat unique, effectivement un automobiliste va remplir son coffre et dépenser plus d’argent d’un coup. Mais, sur la semaine ou sur le mois, les clients à pied et à vélo sont des clients plus fréquents, plus fidèles et plus ouverts à tout ce qui peut se passer dans les vitrines des commerçants…

Nous avons réussi à convaincre nos commerçants par la preuve.

Mais il y a aussi la question des zones commerciales périphériques…

Pour les territoires, c’est effectivement un enjeu important. Au-delà de l’organisation du centre-ville dont on vient de parler (vélo, piétons, tramway : faire vivre la ville autrement), il faut aussi veiller à ce qu’il n’y ait pas trop de grandes locomotives commerciales en périphérie qui absorbent tout le flux.

Ce que l’on constate à Strasbourg – qui n’est pas dépourvu en zones commerciales périphériques – c’est que le centre-ville prend tout de même le pas sur elles. Au niveau national, plus de la moitié du chiffre d’affaires dans les agglomérations est capté par la périphérie mais à Strasbourg, c’est l’inverse ! Il y a donc un équilibre commercial entre les commerces de périphérie et ceux du centre qui bénéficient à plein de cette expérience de ville avec moins de voitures.

Par ailleurs, on a longtemps dit aux élus, qu’il était nécessaire d’intégrer une locomotive commerciale en périphérie, que cela allait attirer des flux et qu’il y avait certains types de commerces qui ne pouvaient être placés que là-bas… mais ce n’est pas forcément vrai !

A Strasbourg, on a ainsi vu le retour dans l’hyper-centre d’une grande enseigne de bricolage…ils se sont installés dans une zone à 30 km/h, avec peu de stationnements. Et leur succès – car le magasin marche très bien-, n’a donc rien à voir avec le nombre de places de parking devant le commerce ! C’est plutôt l’idée que c’est agréable d’habiter en ville et de pouvoir aller acheter du matériel de bricolage sans faire 15 km en voiture…

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous