publicité

 

Réagir
ENTRETIEN AVEC JULIEN AUBERT, VICE-PRÉSIDENT DE PACA 13/01/2017

« Il n’y a jamais eu autant d’élus, et autant de gens qui se sentent mal représentés »

par Aurélien Hélias
Julien-aubert © L. CARLSSON

Non-cumul des mandats, transparence de la vie publique, jeu des concertations préalables… Autant de tendances récentes de la vie politique française qui sont loin de plaire à Julien Aubert. Le député (LR) tonne contre le discours antisystème ambiant et l’époque, qui encourage à vilipender tel ou tel « salaud d’élu », comme il le dénonce dans son essai éponyme, où il démonte un à un les clichés qui pèsent sur les élus et le système républicain.

Cet article fait partie du dossier:

La transparence de la vie politique

voir le sommaire

Dans votre essai, pourquoi dénoncez-vous la « dictature de la transparence » ?

C’est une erreur de penser que plus on sera transparent, plus on restaurera la confiance : il n’y aura jamais assez de transparence pour apaiser la soif des électeurs, qui seront toujours prompts à croire qu’on leur cache quelque chose… Désormais, il suffit d’une brebis galeuse pour abattre tout le troupeau. C’est typique de l’esprit français, qui fait punir la majorité pour la faute d’une minorité. On l’a vu dans l’affaire Cahuzac, à l’origine de la loi sur la transparence obligeant les élus à déclarer leur patrimoine. En quoi le montant et la nature de mon patrimoine regardent les gens ? Il aurait été plus intéressant d’en mesurer l’évolution à la fin du mandat !

Etes-vous aussi dubitatif quant à la déclaration ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous