publicité

 

Réagir
[ENTRETIEN] Commune nouvelle 05/01/2017

« Maintenir les services et créer la solidarité urbaine »

par Aurélien Hélias
Jean-Luc Rigaut, maire d'Annecy, président du Grand Annecy agglomération © Lucien Fortunati

Annecy (Haute-Savoie) a fusionné le 1er janvier avec cinq autres communes pour constituer la plus grande commune nouvelle en nombre d'habitants. Entretien avec Jean-Luc Rigaut, maire d'Annecy.

Quels seront les premiers effets de cette commune nouvelle en 2017 ?

Jean-Luc Rigaut. L’engagement fondateur par rapport à notre population est celui, contenu dans notre charte, du maintien de services publics de qualité. S’y ajoutent la maîtrise de la fiscalité avec un taux de convergence sur dix ans - les gens savent où ils vont avec des hausses ou des baisses acceptables - et l’optimisation des processus et des organisations, conduisant à des économies d’échelle. Les premiers effets seront visibles dans les trois ans.

Cette logique d’économies n’était-elle pas déjà intrinsèquement incluse dans les objectifs de l’agglomération ?

J-L.R. L’agglomération n’a jamais été là pour faire des économies ! Mais bien pour organiser le territoire de façon plus homogène et harmoniser les politiques publiques. La commune nouvelle, elle, vise à maintenir les services publics grâce à sa logique d’économies d’échelle. Et ce, qu’il s’agisse des machines-outils, des assurances sur les bâtiments, qui nous ont déjà permis de gagner 250 000 euros, ou de la masse salariale, qui s’écrase un peu. De plus, si on diminue le nombre de délibérations, ainsi que celui des sessions et des votes, on gagne en efficience et en lisibilité pour la population.

L’objectif de mutualiser les équipements et services ne pouvait-il être atteint via la seule évolution du périmètre de l’agglomération ?

J-L.R. L’agglo d’Annecy, composée de 12 communes urbaines, était dans une logique intégrative, qui allait jusqu’aux compétences de proximité. Or la loi Notre nous a obligés à agrandir largement son territoire. Raison pour laquelle j’estime que l’agglo ne doit plus s’occuper que de coordination, de pilotage et de structuration territoriale sur des thématiques précises : emploi, tourisme, mobilité, environnement, aménagement du territoire. Tout le reste, on le rend aux communes, et c’est bien pour cela qu’on a créé une commune nouvelle : récupérer ces équipements structurants et créer la solidarité urbaine. C’est pour cela que je dis aussi aux autres communes de l’agglo et à celles qui vont l’intégrer au 1 er janvier de se structurer en communes nouvelles.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous