publicité

 

Réagir
DÉCEMBRE 2016

Elysée, Parlement : 2017, année électorale

par Auteur associé

Trois types d’élections se succéderont au cours de l’année 2017 : l’élection présidentielle, dont le premier tour se tiendra le 23 avril et le second, le 7 mai, puis les élections législatives, prévues les 11 et 18 juin, enfin les élections sénatoriales, dans la moitié des départements, le 24 septembre. Or, l’entrée dans la période préélectorale va emporter l’application de dispositions particulières, qui concerneront aussi bien les candidats que les collectivités locales. Collectivités que ces candidats continueront, par ailleurs, de diriger. Le respect de ces règles particulières est impératif, sauf à risquer de perdre, devant le juge de l’élection, le mandat chèrement acquis. Car parmi les pouvoirs de ce juge - en l’occurrence, pour les trois élections de 2017, le Conseil constitutionnel - figurent non seulement l’annulation du scrutin, mais également, dans certains cas, le prononcé de l’inéligibilité du candidat fautif.

Retrouvez l'intégralité de cet article
dans votre magazine

Se connecter
Numéros précédents
10260031.GRP.indd
AVRIL 2019

Le maire et la transparence de la vie politique

Découvrir le supplément
10258496.GRP.indd
MARS 2019

Les listes électorales

Découvrir le supplément
10255641.GRP.indd
FÉVRIER 2019

Les polices administratives

Découvrir le supplément
10254412.GRP.indd
JANVIER 2019

La loi « Elan »

Découvrir le supplément
10252233.GRP.indd
DÉCEMBRE 2018

Les élus locaux, la diffamation et l’injure

Découvrir le supplément
10249804.GRP.indd
NOVEMBRE 2018

CCAS et CIAS, les centres communaux et intercommunaux d’action sociale

Découvrir le supplément
Tous les suppléments

Réagissez à cet article

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous