publicité

 

Réagir
Entretien avec Daniel Lebègue, Transparency International France 15/11/2016

Elections : « Il faut jouer le jeu de la transparence avec les électeurs »

par Aurélien Hélias
Daniel Lebègue, président de Tranparency International France © F. Calcavechia

Trois ans après la promulgation de la loi du 11 octobre 2013 sur la transparence de la vie publique, Daniel Lebègue, président de Transparency International France, en dresse le bilan, avant de se projeter sur les échéances électorales de 2017 et la seconde partie du mandat municipal.

Cet article fait partie du dossier:

La transparence de la vie politique

voir le sommaire

La transparence dans la sphère publique locale a-t-elle progressé ces dernières années ?

Oui, car, avec la loi de 2013, l'exigence accrue de transparence a contraint plus de 5 000 décideurs publics locaux à réaliser une déclaration d'intérêts, rendue publique par certaines collectivités, ainsi qu'une déclaration de patrimoine, transmise à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. La HATVP a rappelé à l'ordre une vingtaine d'élus, transmis au parquet seize dossiers, et on a vu la première condamnation définitive d'un sénateur, président de conseil départemental. Le système est donc bien opérationnel.

Quelles propositions en faveur ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous