publicité

 

Réagir
Santé publique 20/09/2016

Les petites villes au chevet des déserts médicaux

par La Rédaction
Organisation de la santé, électrocardiogramme des territoires © Fotolia

Représentation des collectivités locales au sein des conseils territoriaux de santé, avenir de la médecine de ville et organisation des groupements hospitaliers de territoire... Programme chargé pour la journée d'étude que tiendra l'Association des petites villes de France (APVF) le 6 octobre à Paris sur l'accès aux soins, en partenariat avec le Courrier des maires.

Au cœur de l’été paraissait un décret définissant les modalités de mise en place des territoires de démocratie sanitaire et précisant le fonctionnement des conseils territoriaux de santé, en remplacement dès le 1er janvier 2017 des conférences de territoire. La composition des conseils a ensuite été précisée par un second décret : le collège des professionnels et offreurs de service de santé y sera le plus important, avec entre 20 et 28 membres.

Celui des usagers sera composé de 6 à 10 membres. « De leur côté, les représentants des collectivités territoriales ne disposeront que de quatre à sept membres, soit entre 12 et 14% du collège », regrette l’Association des petites villes de France (APVF).

L’association d’élus déplore une représentation qui apparaît « minime », « notamment par rapport à l’implication des élus locaux dans le domaine de la santé et à l’apport qu’ils peuvent avoir dans le dialogue territorial en matière d’offre de soins, notamment grâce à leur connaissance fine du territoire ».

Les groupements hospitaliers de territoire en question

Voici l’un des sujets dont débattront les participants de la journée d’étude consacrée aux déserts médicaux et à l’offre de soins dans les petites villes le 6 octobre prochain à l’Assemblée nationale. Une rencontre dont sont partenaires le Courrier des maires et la Gazette Santé Social.

Plus largement, l’APVF dressera, en présence de la ministre de la Santé Marisol Touraine, un diagnostic de la situation des « déserts médicaux », ainsi qu’un premier bilan de la mise en place des groupements hospitaliers de territoires (GHT). L’association d’élus, présidée par Olivier Dussopt, député de l’Ardèche et maire d’Annonay, présentera aussi des propositions pour faciliter l’accès aux soins dans les territoires.

Des pistes qui devraient s’inscrire dans le prolongement de celles déjà avancées en février dernier par Nathalie Nieson, députée-maire de Bourg-de-Péage et présidente de la commission Santé et Offre de soins de l’APVF

 

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous