publicité

 

Réagir
Ecoles rurales 13/09/2016

Quand les maires déplacent des montagnes pour leur école

par La rédaction
Trébédan (Côtes-d’Armor) : l’école « œuvre d’art » Le Blé en herbe, en partie financée par la Fondation de France © Philippe Piron

Pour les maires ruraux, l’école est vitale. La rénover est souvent indispensable pour éviter la dévitalisation de leur territoire. Afin d’y parvenir, ils déploient des trésors d’ingéniosité, sans pour autant mettre à mal les finances locales.

 

«L’envie d’avoir des enfants qui courent sur la place du village, ça n’a pas de prix ! » lance Marc Tauleigne, maire de Gluiras (400 hab., Ardèche), qui investit chaque année 10 % du budget communal dans son école, alors qu’elle ne concerne que douze familles. C’est à cette idée que se raccrochent nombre de maires ruraux, foncièrement attachés à préserver leur école, « pour ne pas devenir un village de retraités », comme l’explique le maire ardéchois.

Lire la suite sur le site de la Gazette des communes.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous