publicité

 

Réagir
Politique de la ville 08/09/2016

5 000 entreprises mises à contribution pour l’insertion professionnelle dans les quartiers

par Marion Esquerré
Accueil du site Facealemploi.tv © facealemploi.tv

Liés par une première convention triennale en 2013, le ministère de la Ville et la Fondation Agir contre l’exclusion viennent de renouveler leur partenariat en faveur des quartiers prioritaires. Les 5 000 entreprises du réseau de la fondation vont être mobilisées pour favoriser l’insertion sociale et professionnelle de leurs habitants.

 

Le ministre de la Ville, Patrick Kanner, était en visite le 6 septembre à Arras où il a signé une convention avec la Fondation Agir contre l’exclusion (FACE), renouvelant ainsi le partenariat signé en 2013 en faveur des quartiers prioritaires de la politique de la Ville.

Cet accord-cadre triennal, insiste la fondation dans un communiqué(1), est l’occasion de renforcer l’action de celle-ci, forte de son réseau de plus de 5 000 entreprises présentes dans les quartiers concernés, dans cinq champs.

Tout d’abord celui de l’inclusion numérique, notamment au travers du dispositif de CV vidéo « Facealemploi »(2) sur lequel la fondation parie depuis plusieurs années pour casser les mauvaises représentations des recruteurs à l’égard des jeunes issus des quartiers populaires et valoriser leurs atouts. 

Innover dans l’accompagnement

La fondation présidée par Gérard Mestrallet, PDG d’Engie (ex GDF-Suez), entend également expérimenter de nouvelles méthodes d’accompagnement dans l’insertion sociale et professionnelle, auprès de 1 000 habitants des quartiers prioritaires, très éloignés de l’emploi.

Un troisième axe doit être consacré à la professionnalisation des stages obligatoires de classe de 3e dits « d’observation en milieu professionnel ». La fondation compte pour ce faire s’appuyer sur le dispositif intitulé « Stages en main !!! » mis en œuvre par la jeune association « Crée ton avenir !!! »(3).

Les entreprises, signataires de contrats de ville

Par ailleurs, depuis 2011, FACE organise tous les ans avec l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU) un concours visant à récompenser les « projets à potentiel, facteurs de dynamisme économique et de lien social dans les quartiers »(4).

Dans le cadre de la convention-cadre avec le ministère de la Ville, FACE s’engage donc à modéliser et développer les projets lauréats sur d’autres territoires prioritaires.

Enfin, dernier champ d’intervention, FACE poursuivra la mobilisation des entreprises de son réseau en faveur des contrats de ville. C’est en effet une nouveauté de la dernière loi relative à la politique de la ville : les entreprises peuvent désormais être signataires de contrat de ville comme c’est le cas à Montpellier, Marseille, Epinal… La moitié des entreprises du réseau de la FACE sont déjà impliquées dans un contrat de ville.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous