publicité

 

Réagir
Entretien - Urbanisme 11/07/2016

Jean-Marie Baptiste : « La métropole, accélérateur du sentiment de fragilité »

par Martine Kis
marseille-cityscape-negativ-m-fisch © Flickr-cc-by-M.Fisch

La métropole est souvent associée à l’idée de puissance, d’expansion économique... Pour autant, des fragilités particulières s'y développent. C'est ce que montre l'ouvrage collectif, « La Métropole fragile », issu des travaux des chercheurs de la plateforme Popsu2. Entretien avec Jean-Baptiste Marie, architecte et urbaniste, et directeur de programme de la plateforme Popsu.

© LeMoniteur

Jean-Baptiste Marie est architecte et urbaniste, maître assistant associé à l’École nationale supérieure d’architecture de Normandie, directeur du programme Popsu(1) au Plan urbanisme construction et architecture. La fragilité a été l’un des thèmes des travaux du programme de recherche Popsu 2, qui a concerné 10 métropoles françaises : Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Rennes, Strasbourg, Toulon et Toulouse.  L’ouvrage « la Métropole fragile » est issu de ces travaux.

 

Le Courrierdesmaires.fr : La métropole est souvent associée à l’idée de puissance, d’expansion économique, de faveurs du pouvoir politique. Pourtant, paraît cet ouvrage, « la Métropole fragile »…

Jean-Baptiste Marie : Ce livre résulte des travaux de recherche de la Plate-forme d’observation des projets et stratégies urbaines qui interrogent les tensions auxquelles les métropoles sont confrontées. A la suite de la loi Maptam, on présente souvent les grandes métropoles comme concentrant l’attractivité du territoire, en opposition aux territoires périurbains et ruraux, plus fragiles. Or, ce n’est pas la réalité et cette opposition est fausse.

Ce n’est pas parce qu’une métropole est très attractive ou qu’elle possède une capacité de développement économique qu’il ne s’y révèle pas des fragilités. »

 

Qu’entend-on par fragilité des métropoles ?

J.-B. Marie : Bien sûr, il y a les vulnérabilités aux catastrophes naturelles, technologiques, etc. En 2014, un rapport de la Banque mondiale a montré que le risque inondation peut être associé aux grandes métropoles dans le monde. Mais celles-ci sont aussi soumises aux aléas des fonctionnements du quotidien  embouteillage, saturation du réseau internet…

Et la densité, vue comme optimale, tend à renforcer les phénomènes d’îlots de chaleur urbains. Mais, comme le révèle Alain Bourdin, directeur de cet ouvrage, se développent aussi la fragilité des modes de vie et la fragilité comme perception. Les fragilités sociales sont appréhendées différemment selon les personnes interrogées.

 

Les habitants ont-ils conscience de ces fragilités ?

J.-B. Marie : Pour reprendre les termes d’Alain Bourdin, la métropole peut être un « accélérateur » du sentiment de fragilité. Son évolution rapide et incessante casse les habitudes, offre de plus en plus de choses à percevoir : c’est un facteur d’attractivité. Mais ces changements alimentent le sentiment de fragilité. Les systèmes métropolitains sont paradoxaux. Ils sont plus qu’ailleurs le lieu des possibles, que ce soit en termes d’emplois, de mobilité, et d’accès à l’information ou à la culture. A contrario, les inégalités subsistent ou même parfois se renforcent.

 

Les métropoles peuvent être fragiles malgré leur puissance économique et leurs grands équipements ?

J.-B. Marie : Oui, on pense que le périurbain est plus fragile. Ce n’est pas toujours le cas, avec un habitat individuel source de qualité de vie. Les travaux démontrent que la fragilité est moindre dans certains quartiers périurbains de Toulouse que dans son hypercentre. En fait, celui-ci peut être puissant économiquement et fragile socialement. La question sous-jacente est également celle de la programmation des équipements. On voit une course aux grands équipements, attributs de la métropole. Or, aujourd’hui, leurs coûts sont souvent critiqués.

Redéfinir une programmation urbaine révèle l’intérêt de travailler sur des équipements intégrés, plus petits, de proximité, à l’échelle du quartier.

 

Qu’entendez-vous par équipement intégré ?

J.-B. Marie : Un équipement capable de rassembler diverses entités programmatiques : une salle de cinéma, une cantine numérique… et de mutualiser les fonctions. Il faut aussi croiser l’offre d’équipements avec l’offre de services. L’équipement peut être placé à la charnière de deux communes.

 

Les grands équipements n’ont-ils pas un effet d’entraînement bénéfique ?

J.-B. Marie : Cette vision est débattue. Voyez Euralille. Rem Koolhass affirmait que le projet devait faire venir « les Anglais, les Japonais, les managers du monde entier… « . Aujourd’hui, Euralille constitue une cité administrative. Certaines métropoles continuent à porter des projets surdimensionnés qui renforceront demain leur fragilité.

 

La fragilité est-elle, en tant que telle, un risque pour la métropole ?

J.-B. Marie : En fait, il faut remettre en cause l’idée reçue que les métropoles seraient pour les riches. Les chercheurs du programme montrent que la fragilité de Marseille en fait sa qualité, en permettant la diversité, le pluralisme. Cette acceptation de l’altérité peut être source d’intérêt dans le développement métropolitain, même si elle peine à  » s’opérationnaliser » dans les pratiques de l’urbanisme.

Cet entretien a été publié dans « le Courrier des maires et des élus locaux », n° 299, du 15 mars 2016.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Note 01:

La Plateforme d’observation des projets et stratégies urbaines (Popsu), née en 2003, cherche à rendre accessible la recherche sur la fabrique de la ville. Financée par l’Etat et les collectivités locales, elle fonctionne par appel d’offres. Le troisième, bientôt lancé, portera sur l’enjeu international pour les territoires, des petites villes aux intercommunalités. - Retourner au texte

Références

Approfondir le sujet

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous