publicité

 

Réagir
Urbanisme - Ressource documentaire 09/06/2016

Fonctionnement, performance logistique, impact sur la ville… l’exemple francilien du e-commerce

par La rédaction
E-commerce, comment ça marche ? © IAU-IdF

Une étude de l’Institut d’aménagement et d’urbanisme d’Ile-de-France fait notamment le point sur les particularités logistiques et transport de l’e-commerce dans la vie économique francilienne.

Réalisée à partir d’entretiens conduits avec commerçants, transporteurs, logisticiens, fédérations professionnelles et start-up, elle illustre les effets bien réels de ce marché virtuel sur la ville.

Toujours plus de livraisons

Efficacité commerciale rime plus que jamais avec efficacité logistique. En matière d’e-commerce, les choix en termes de délais et de lieux de livraisons se multiplient.

La livraison à domicile perd du terrain (62% des colis étaient livrés à domicile en 2012, 46% en 2014) au profit des points relais, du retrait en magasin… qui permettent de massifier les flux. L’interaction entre vente en ligne et points de vente physique progresse. Le magasin devient un outil logistique.

Ile-de-France : un territoire, trois défis

Hubs, agences, point relais, consignes, boîtes aux lettres … Le maillage logistique couvre un large spectre d’outils et de surfaces interconnectés. Avec ses conséquences en termes de foncier, de circulation et de stationnement.

  • Foncier. L’e-commerce accentue les contraintes spatiales : être près du consommateur suppose des espaces libres dans les grands bassins de consommation. Or seulement 4% des surfaces des plateformes des 10 principaux e-commerçants en France se situent dans la boucle de l’autoroute A86. La promesse d’une livraison toujours plus rapide, dessine de nouveaux espaces jusque dans les lieux de vie des e-Franciliens.
  • Circulation. Le développement de l’e-commerce multiplie les véhicules utilitaires légers (VUL), occupant la voirie. Les « mini »moyens de transport émergent dans les grandes métropoles pour les derniers mètres. Ils n’occultent pas les flux au départ des plateformes en semi-remorques.
  • Stationnement. La durée de livraison d’un colis doit être courte dans une tournée où les points de livraison se multiplient. Mais l’accès à une place adaptée n’est pas garanti.

A noter. Le retour en force du point relais. Les points relais existent depuis plus de 30 ans en France. De 2008 à 2012 leur nombre a progressé de 67% en France. C’est une bonne alternative à la livraison à domicile, qui est complété par les consignes automatiques.

 

Choix d’aménagement

Les expériences se multiplient et interrogent les modalités de fonctionnement. Le collaboratif virtuel progresse et pourrait déboucher sur des outils collaboratifs physiques, si la rentabilité économique est au rendez-vous.

Le B2C – « Business to Consumer » – confirme la nécessité d’agir vis-à-vis des entreprises qui mettent en relation l’entreprise et le consommateur et dans les choix d’aménagement des collectivités. Enjeu : intégrer la logistique, à l’heure où le territoire, la ville, le quartier, la rue, l’immeuble se renouvellent et où les gares se déploient.

A savoir. En 15 ans, le chiffre d’affaires du e-commerce en France est passé de 150 millions à 57 milliards d’euros. La France est au 6e rang du marché mondial du e-commerce et au 3e rang européen. En 10 ans, le nombre de sites dédiés est passé de 6 000 à 165 000 (chiffres 2014). L’hébergement représente 76% des entreprises du secteur, les voyages 56%.
En 8 ans, le nombre de transactions a été multiplié par près de 5,5. Les Français dépensent en moyenne annuellement 514 euros. En 2015, 71% des Franciliens ont consommé sur internet.

 

Un langage spécifique

L’univers e-commercial utilise un vocabulaire spécifique dont les termes principaux sont répertoriés en annexe de cette étude de l’IAU-IdF.

A chacun, qu’il soit Pureplayer (ayant une activité « tout en ligne », 100% internet) ou non, de s’y retrouver entre…

  • Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) ;
  • Supply chain (chaîne d’approvisionnement) ;
  • Cargocycle (triporteur, vélocargo… transportant jusqu’à 200 kg ; journée d’un conducteur = 7 tournées, 27 arrêts/tournée, 12 km/tournée) ;
  • Cross canal (accès du consommateur aux différents canaux de consommation : magasin, internet, mobile) ;
  • Drop shipment (livraison directe par le fournisseur au “consonaute” qui a commandé à l’e-commerçant intermédiaire) ; 
  • Haut-le-pied (distance que parcourt un opérateur entre le centre de distribution et le premier point de livraison [approche] ou entre le dernier point de livraison et le centre de distribution [retour] ; se traduit en temps) ;
  • Pass Vigik ® (clé électronique pour accéder aux immeubles avec serrure compatible et donc réduire le taux d’échec de la livraison à domicile)…

Références

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous