publicité

 

Réagir
Ressource documentaire 23/05/2016

Dynamiser quartiers et territoires avec les jardins partagés

par La rédaction
Le Jardin sur le toit, à Paris 20e, est géré par une association d'insertion © M. Kis

Depuis une vingtaine d’années, les villes voient se développer des expériences de jardins collectifs, notamment dans le cadre de la politique de la ville, qui ont pris le relais des jardins ouvriers du XIXe siècle. Une nouvelle forme d’appropriation du territoire, impliquant les habitants dans la réalisation de villes plus durables et dans l’écriture de nouveaux paysages urbains.

Ces jardins d’un nouveau type poursuivent des objectifs sociaux, économiques, écologiques, culturels et participatifs. Ils conquièrent les « délaissés » des villes et sont issus d’initiatives locales portées par des associations, des municipalités (via des régies de quartier) ou des collectifs d’habitants, avec des implantations et des modes de fonctionnement très variés.

On distingue notamment parmi ces initiatives :

  • les jardins familiaux – divisés en parcelles, affectées par les collectivités territoriales ou par les associations à des particuliers y pratiquant le jardinage pour leurs propres besoins et ceux de leur famille ;
  • et les jardins d’insertion – créés ou utilisés en vue de favoriser la réinsertion de personnes en situation d’exclusion ou en difficulté sociale ou professionnelle.

Exemples à Angers, Lyon et Strasbourg

Ce document publié par le CGET s’appuie notamment sur l’étude de cinq jardins à Angers, Lyon et Strasbourg.

  • Angers, le Jardin de l’amitié : créé en 2010, 580 m² dont 17 parcelles individuelles de 22 m²,une parcelle pédagogique de 25 m² et une parcelle collective de 67 m².
  • Angers, le Jardin des sources : 443 m² dont 12 parcelles individuelles de 20 m² et une parcelle pédagogique de 40 m².
  • Lyon, le Jardin du Pré Santy : une première parcelle de 220 m² environ en 2007, puis une seconde parcelle de 550 m² en 2011, fonctionnant en « tout collectif ».
  • Strasbourg, le Jardin de nos rêves : 1er jardin partagé de Strasbourg, créé en 2005-2006, doté de 5 parcelles collectives et 25 parcelles individuelles, clôturées à proximité immédiate des habitations et des écoles du quartier.
  • Strasbourg, le Jardin en mélange : ouvert en 2008, avec 45 parcelles individuelles et 5 parcelles collectives.

Références

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous