publicité

 

Réagir
Congrès AMF 2016 12/05/2016

L’avenir de la commune au cœur du 99e Congrès des maires

par Martine Kis
Maires et présidents de communautés aux débats du congrès 2014 © S. Gautier

En présentant le 99e Congrès des maires et des élus locaux, qui aura lieu à Paris, du 31 au 2 juin, François Baroin a mis l’accent sur la mobilisation des maires en faveur de la défense de la commune, face à un Etat qui la prive de ses moyens.

Le 99e Salon des maires aura donc lieu, exceptionnellement, du 31 mai au 2 juin 2016. On s’en souvient, le Salon de novembre avait été annulé, sur demande du gouvernement, à la suite des attentats du 13 novembre 2015.
Ni ce déplacement sur le calendrier, ni le souvenir des événements dramatiques qui l’ont provoqué n’empêcheront les maires de se mobiliser pour la défense des communes face à l’Etat. « L’avenir des communes dans la République sera le fil rouge de nos travaux », a affirmé François Baroin, président de l’Association des maires de France (AMF), lors d’une conférence de presse, le 11 mai.

Le contexte de cette mobilisation est connu : la baisse des dotations de l’Etat, qui met en péril les équilibres financiers des communes, leurs investissements et la pérennité des services publics.

 

Jamais la commune n’a été aussi menacée ; jamais la commune n’a été aussi nécessaire. »

André Laignel

 

Autant de sujets qui seront au cœur de ce dernier congrès avant les prochaines élections présidentielle et législatives. « Jamais la commune n’a été aussi menacée ; jamais la commune n’a été aussi nécessaire », s’enflamme, toujours lyrique, André Laignel, premier vice-président de l’AMF, qui dénonce « la dilution des communes, avec étouffement financier et, évidemment, des compétences« . Une manière de procéder plus subtile, selon lui, que la réduction ou la suppression des dotations.

Dotations de l’Etat : des annonces très attendues

Les annonces du président de la République, François Hollande, en clôture du Congrès, sont très attendues. Le suspens portant sur la nature de celles-ci :

  • arrêt de la baisse des dotations ?
  • étalement de cette baisse ?
  • compensation des dépenses transférées ?
  • suppression des frais de gestion sur le prélèvement fiscal ? La liste est ouverte.

En ouverture du Congrès, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, s’adressera aux congressistes sur les enjeux européens, après avoir procédé à l’inauguration du Salon des maires.

Entre ces deux événements, les plénières, débats et ateliers divers auront permis d’aborder de nombreux sujets d’actualité et de préoccupations pour les élus. Seront ainsi traités la santé et l’accès aux soins, la commune : une idée d’avenir, la prévention de la radicalisation, la ruralité, ou encore les communes et intercommunalités face aux défis des migrations, la communication publique locale et, bien sûr, la baisse des dotations de l’Etat.

Du côté du Salon des maires, quelques nouveautés

• Le sport sera largement présent avec 111 exposants et un village du sport.
• Un village numérique réunira 15 start-up.
• A noter, pour la première fois, la présence de Microsoft et de Facebook.
• Durant ces trois jours sont prévus 85 ateliers techniques et conférences.
• Trois prix y seront remis : les prix de l’innovation, les prix territoriaux et les Trophées de la commande publique.
• Par ailleurs, un nouvel événement, les Rencontres des villes et territoires urbains, sera organisé les 7 et 8 novembre à Lyon, sur la nouvelle économie de la ville.

Références

Réagissez à cet article

  1. « jamais la commune n’a été aussi menacée » …mais quel cinéma ! quel acteur ! ça suffit, vos gabegies éhontées ! Vous gaspillez NOTRE argent pour vos petits privilèges : voitures de fonction inutiles, déjeuners « de travail » dans les meilleurs restos, constructions de prestige personnel (à quoi servent des théâtres municipaux dans des petites villes à 3km de grandes agglomérations? à faire « mousser » le maire!)

  2. Économies passent par montrer l’exemple de l’état en diminuant le cumul des indemnités des élus, de leur nombre ( à diviser par 2) suppression des CESE et CESER et de reduire au plus vite les conservations d’indemnités dès que les Élus perdent leur mandat ( comme pour les ministres, députés. …) dans le privé on pointe au chômage point.
    La contribution de solidarite depuis 3 ans doit être stoppée sous peine d’asphixie totale des communes qui DOIVENT rester le vrai maillon de proximité avec les habitants contribuables. Je pourrai developper.
    Attention au tsunami, le peuple veut des réformes, de l’écoute, un vrai projet pour la France 0

  3. Les cantons deviennent les nouvelles communes, les anciennes mairies restent des annexes pour garder la proximité; il y a des solutions…..

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous