publicité

 

Réagir
Europe - Urgence humanitaire 08/03/2016

« Sur l’immigration, les municipalités ont besoin d’un partage d’expérience »

par Martine Kis
Frédéric Vallier, secrétaire général du Conseil des communes et régions d’Europe © CCRE

Frédéric Vallier, secrétaire général du Conseil des communes et régions d’Europe (CCRE), mobilise les forces de son association pour aider les collectivités territoriales et notamment les municipalités à accueillir et intégrer les populations migrantes.

Courrierdesmaires.fr. La crise des réfugiés se calme-t-elle ?

Frédéric Vallier(1). Non. Malgré les difficultés de la traversée de la mer en hiver, il arrive encore 15 000 réfugiés par semaine en Grèce. En été, si la situation ne s’améliore pas en Syrie et en Irak, il en arrivera beaucoup plus.

Il faut se préparer à l’urgence humanitaire et se dire que ces personnes ne vont pas rentrer dans les 6 mois ou l’année à venir. Auparavant, il faudra réinventer dans ces pays un mode de gouvernance démocratique qui n’existe pas. Et on sait que nombre d’entre eux resteront en Europe, ce qui est normal.

 

Quel rôle pour les autorités locales ?

F. V. Elles doivent mettre en place des politiques publiques pour que ces populations puissent s’intégrer, travailler, étudier, contribuer à la société. Elles ont un rôle essentiel à jouer.

Les municipalités sont en général plus ouvertes que les Etats sur les possibilités d’accueil. Certaines cependant, surtout dans les pays qui n’ont pas de tradition d’immigration, craignent de ne pas savoir comment accueillir, mettre en place les services nécessaires. Elles ont besoin d’un partage d’expérience.

 

Nous allons créer un réseau d’échange qui va accompagner les collectivités, et fera remonter la question au niveau de l’Union européenne.

 

Comment organiser ce partage d’expérience ?

F. V. Le CCRE dispose d’une “task force” qui travaille sur cette question. Nous allons créer un réseau d’échange qui va accompagner les collectivités, et fera remonter la question au niveau de l’Union européenne. Il devrait être opérationnel cette année.

 

Comment faciliter l’accueil par les collectivités ?

F. V. Dans le cadre de la révision à mi-parcours du cadre budgétaire, nous proposons de créer une taxe carbone en profitant des prix bas du pétrole qui donnerait des ressources additionnelles et propres au budget européen, ainsi que le lancement d’un emprunt européen.

La BEI pourrait proposer des prêts à taux zéro pour le logement, qui bénéficieraient aussi aux réfugiés.

 

Les collectivités peuvent-elles intervenir seules ?

F. V. Non, bien sûr. La question des réfugiés est un concentré de tous les problèmes que l’on peut rencontrer en Europe. Il faut une solidarité entre les pays européens, une concertation à tous les niveaux et un dialogue entre les différents niveaux de gouvernance.

Note 01:

Frédéric Vallier, 51 ans, ancien directeur du service Europe de la ville de Nantes, est depuis 2010 le secrétaire général du Conseil des communes et régions d’Europe (CCRE). Les sites du CCRE et de l’AFCCRE. - Retourner au texte

Thèmes

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous