publicité

 

Réagir
Sécurité 25/02/2016

Polices municipales : le bilan chiffré des mesures post-attentats

par La rédaction
Police municipale, patrouille © Flickr-CC-D.Roué

Un an après les attentats de janvier 2015, le ministre de l’Intérieur et le vice-président de l’Association des maires de France, Christian Estrosi, présidaient Place Beauvau une réunion de la commission consultative des polices municipales. Equipements en gilets pare-balles, mise à disposition par l’Etat d’armes, réseaux de rediocommunication… la réunion a donné lieu à un bilan chiffré de diverses mesures visant à renforcer la protection des policiers municpaux.

C’est par un communiqué commun que Bernard Cazeneuve et Christian Estrosi, maire de Nice, ont acté, le 23 février, du bilan chiffré des mesures destinées à renforcer la protection des quelque 20 000 policiers municipaux et décidées il y a un an, après les attentats à Charlie Hebdo et à l’Hyper cacher de Paris :

  • Mise à disposition d’armes : 25 % des communes demandeuses satisfaites

3 033 armes ont été demandées par 291 communes. 636 armes ont déjà été effectivement distribuées à titre gracieux par l’Etat, au bénéfice de 73 communes. « Les autres communes, dont la demande a été agréée, les recevront au fur et à mesure de leur remise en condition », annoncent ensemble le ministère de l’Intérieur et l’AMF.

  • Plus de 8 000 gilets pare-balles cofinancés par l’Etat

S’agissant du cofinancement par l’Etat des gilets pare-balles, 8 626 gilets ont à ce jour été cofinancés par l’Etat au profit de 1 583 communes réparties dans 92 départements, « pour un montant total supérieur à 2 millions d’euros ».

  • Réseaux de radiocommunication : interopérabilité réalisée pour 62 communes

Pour l’interopérabilité des réseaux de radiocommunication : 253 communes ont fait connaître leur intérêt pour ce dispositif. 161 d’entre elles, soit 64%, ont déjà vu leur dossier finalisé « et peuvent dès à présent acquérir le matériel correspondant ».

Vers une extension des caméras mobiles

Autre mesure d’ores-et-déjà opérationnelle : les policiers municipaux peuvent bénéficier d’un accès direct aux fichiers des permis de conduire et d’immatriculation des véhicules.

L’exécutif et l’AMF annoncent enfin être en cours de finalisation de plusieurs décrets concernant le port de l’arme de service par les policiers municipaux à l’occasion des déplacements, pour la formation au tir et la formation au maniement de certaines armes de catégorie D. Un « projet de doctrine d’emploi national des équipes cynophiles » est aussi en cours de rédaction.

Enfin, les association d’élus et la Place Beauvau font part de leur volonté de « soutenir l’extension aux polices municipales de la possibilité de recourir aux caméras mobiles ».

 

Indemnités : le gouvernement s’en remet à l’AMF

« Il appartient au Bureau de l’AMF du 31 mars de statuer sur la proposition de relèvement de 20 à 25 % du plafond de l’indemnité spéciale de fonction (ISF) ». Demande pressante des syndicats de police municipale depuis plusieurs années, cette revalorisation salariale est donc laissée au libre choix des maires employeurs. Ce qui n’a pas empêché le ministère de l’Intérieur de rappeler des mesures déjà connues depuis quelques semaines, voire quelques mois, visant la revalorisation indiciaire de tous les policiers municipaux à partir de 2017 :
– la transformation d’une partie de leurs primes en points d’indice, « qui permettra une revalorisation des pensions futures » ;
– une revalorisation de l’ensemble des grilles indiciaires, « en plus de la transformation de primes en points » ;
– et la fusion en un seul grade des deux premiers grades de la catégorie C.

Thèmes

Réagissez à cet article

  1. Voila des bonnes nouvelles, pour les Policiers Municipaux, armement, gilets par balles, caméras vidéos, etc, etc. Enfin on avance en France, Aubagne particulièrement, ils seront des vrais Policiers, super content pour eux,faut dire qu’un Policier sans arme n’est pas vraiment un Policier. Je leur souhaite de ne pas avoir a s’en servir car le fait de la sortir de son étui, c’est pour s’en servir. Lors des séances au stand de tir, je leur conseille de ne pas se mettre les casques sur les oreilles, de façon à s’habituer aux détonations sur la V.P, si cela devait s’imposer. C’est amical.
    Dans tous les cas merci aux Maires qui ont compris qu’un Policier armé peut et doit intervenir sur toute intervention de Police.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous