publicité

Ressource documentaire 05/02/2016

Les commerces dans les quartiers : une offre à revitaliser et diversifier

par Le Courrier
Espace commercial à La Chapelle-Saint-Luc (Aube) © Epareca-P.Caumes

Le Commissariat général à l’égalité des territoires livre dans sa publication synthétique mensuelle (“En Bref”, février 2016) un diagnostic et des propositions pour revitaliser les commerces des quartiers de la politique de la ville (QPV).

2 Email Imprimer

Dans les quartiers de la politique de la ville où la proportion d’habitants en dessous du seuil de pauvreté est supérieure à la moyenne nationale(1), le pouvoir d’achat des ménages baisse et ces derniers recherchent en priorité les prix les plus bas et la proximité. Mais les consommateurs des QPV souhaitent aussi pouvoir choisir entre des gammes, marques et prix de produits variés, à l’instar des ménages pourvus d’un pouvoir d’achat plus élevé.

Comment aider le déploiement et la revitalisation des commerces de ces quartiers, fragilisés par la concurrence des plus grandes surfaces ?

Le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) a souhaité mieux connaître les handicaps des équipements actuels, d’une part, et les besoins et comportements de consommation des habitants des quartiers, d’autre part, pour mieux y répondre.

Sommaire. “En Bref” de février 2016.
– Une préférence marquée pour la consommation de proximité
– Un sous-équipement avéré
– Des handicaps structurels identifiés
– Revitaliser et diversifier l’offre commerciale dans les quartiers
– Accroître les facultés de choix des consommateurs
– Mieux articuler développement commercial et renouvellement urbain
– Le rôle central du supermarché.

Note 01:

En 2012, on comptait plus de 38 % des habitants des zones urbaines sensibles (ZUS) sous le seuil de pauvreté, c’est-à-dire aux revenus inférieurs à 60 % du revenu médian, selon l'Observatoire national des ZUS (Onzus). - Retourner au texte

Références

Réagissez à cet article

  1. Etude intéressante s’appuyant sur la mobilisation de données pas souvent mise en regard.un regret, alors que l’étude pointe la nécessité de ne pas enfermer les habitants dans leurs quartiers, au motif que les habitants sortent fréquemment pour aller dans les supermarchés environnants, la conclusion est qu’il faut davantage de supermarché dans les QSPV!!! Au risque de diminuer l’emploi de proximité, de casser les dynamiques locales de proximité

    Et rien sur la qualité de l’alimentation, les circuits courts alimentaires et le bio, ce qui est dommage lorsqu’on s’intéresse aussi à l’égalité des citoyens devant la consommation.

  2. Je rejoins l’avis précédent quant à la question de la diversification de l’offre par des propositions qualitatives (bio ou durable, circuits courts… Il y a semble-t-il quelques rares expériences qui mériteraient d’être creusées et évaluées. Il est fort dommageable que la question sociale au sens large (santé etc…) ne soit quasiment jamais appréciée lorsqu’on parle développement économique, ni la qualité des emplois créés…

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité