publicité

 

Réagir
5e Baromètre du Courrier des maires 25/11/2015

COP 21 : la transition énergétique, une nécessité

par Martine Kis
Investir dans la transition énergétique © Flickr-CC-Eko

Pour sa 5e édition, le Baromètre du Courrier des maires a consulté plus de 500 élus locaux mais aussi près de 220 agents territoriaux. A travers cette enquête réalisée sur les mois de septembre et octobre 2015, Le Courrier des maires a pris le pouls des élus sur l’exercice de leur mandat, leurs difficultés financières, leurs priorités d’action, leur souhait d’évolution du statut de l’élu, l’avenir de la commune et des intercommunalités, et bien sûr la manière dont ils ont préparé le grand rendez-vous de la COP 21. Aujourd'hui, focus sur les actions menées au titre de la transition énergétique.

Cet article fait partie du dossier:

De l'urgence financière à l'urgence climatique : le 5e Baromètre du Courrier des maires

voir le sommaire

Les événements climatiques, la grande majorité des collectivités en ont déjà vécu. Episodes de chaleur prolongée, à 42% ; sécheresse, à 39% ; inondation, à 37%. A 8%, les répondants au sondage, élus et territoriaux, ont remarqué l’apparition ou la disparition d’espèces animales…

Ces soubresauts de la météo, ces transformations de la biodiversité dont on peut soupçonner qu’ils ont un lien avec le changement climatique n’ont pas été constatés par un quart (26%) des répondants.

Prise de conscience

L’impact de ces événements a été, pour 26% des sondés, nul. Restent 74% d’élus et territoriaux pour lesquels il y a eu des conséquences : baisse de l’attractivité touristique (6%), ralentissement de l’activité économique (13%), hausse du montant des primes d’assurance (19%), modification de la politique de prévention des dommages et de gestion du patrimoine communal (28%).

Pas étonnant, dans un contexte défavorable aux finances locales que 36% des répondants aient pris, à cette occasion, conscience de la nécessité d’engager la transition énergétique, en maîtrisant à l’avenir prioritairement l’urbanisme et la planification urbaine.

Les élus en sont d’ailleurs beaucoup plus convaincus que les territoriaux : 40% contre 29%. Ce qui montre bien qu’il s’agit d’une prise de conscience politique.

 

La réaction

« La rénovation thermique d’abord »

« La rénovation thermique des logements arrive en 5e position des actions actuelles, mais en 2e des priorités à venir. Cela témoigne de la prise de conscience qu’il s’agit d’une priorité pour réduire la consommation de gaz à effet de serre. Les grandes infrastructures publiques, les réseaux de chaleur, nous y sommes. Maintenant, il faut passer à l’étape suivante, celle de la rénovation des bâtiments, des immeubles, des pavillons aussi. Mais on ne sait comment faire. Il y a la question du financement, de l’accompagnement des particuliers, de la stratégie, mais aussi de la formation des artisans. »
Jean Rottner, maire de Mulhouse, président de la FNAU

Références

  • Fiche technique. Etude qualitative en ligne réalisée du 1er septembre au 5 octobre auprès de 520 élus locaux auxquels s’ajoutent 222 agents territoriaux (dont 30 % de DGS ou DGA) pour la partie COP 21.

Sommaire du dossier

4 articles Lire le 1er article

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous