publicité

 

Réagir
Rassemblement des maires 18/11/2015

Attentats : François Hollande en appelle aux maires pour contribuer plus encore à l’ordre public

par Aurélien Hélias
Rassemblement des maires de France : le discours du chef de l'Etat © S. Gautier

Sécurisation des manifestations, des bâtiments publics, prévention de la radicalisation… François Hollande est venu dire aux maires le 18 novembre en quoi l’Etat comptait sur les communes et leurs polices municipales. Mais au-delà d’un discours de fermeté qui comptait peu d’annonces deux jours après celui du Congrès réuni à Versailles, le chef de l’Etat a dénoncé les amalgames entendus entre attentats et afflux de migrants, annonçant à cette occasion la création d’un fonds de 50 millions d’euros dédié au logement des réfugiés.

Cet article fait partie du dossier:

Les collectivités territoriales engagées contre la radicalisation islamiste

voir le sommaire

Même contexte, même fermeté du discours. En prenant la parole mercredi 18 novembre devant plusieurs centaines de maires rassemblés Porte Maillot à Paris, moins de 48 heures après s’être exprimé devant le Parlement réuni en Congrès, François Hollande a conservé le ton solennel qui est le sien depuis les attentats du 13 novembre.

Un discours grave renforcé par les opérations d’assaut du matin-même à Saint-Denis (93) contre des « planques » des terroristes présumés, opération dont le chef de l’Etat a annoncé lui-même la fin.

« Vous contribuez à l’ordre public »

Devant les maires et présidents d’EPCI réunis au dernier moment Porte Maillot en lieu et place du traditionnel congrès Porte de Versailles, François Hollande a porté un message symbolique, celui d’un Etat « en guerre ». Alors que le ministre de l’Intérieur était à Saint-Denis pour suivre l’opération du Raid, c’est aux côtés du Premier ministre et du ministre de la Défense que le François Hollande a redit la mobilisation du pays contre Daesh, avec « davantage de policiers et de gendarmes déployés dans les communes de France, avec des personnels mieux équipés et mieux armés ».

Mais le chef de l’Etat a aussi invité les communes, conjointement avec l’Etat, à « réfléchir sur ce que nous pouvons faire avec les collectivités locales pour renforcer la vigilance ». « Dans cette lutte implacable, j’attache une grande importance à la participation des maires : vous contribuez à l’ordre public ». « Je sais pouvoir compter sur votre concours et sur celui des 3 900 polices municipales de France. Je tiens à saluer leur rôle complémentaire de celui de la police nationale et de la gendarmerie », a-t-il poursuivi.

Davantage d’armes et de financements pour les gilets pare-balles 

Peu d’annonces nouvelles en matière de sécurité locale sinon la volonté exprimée d’un rapprochement plus poussé entre polices nationale et municipale, mais aussi entre communes et services de l’Etat.

Alors que le financement de gilets pare-balles pour les polices municipales avait été au cœur des discussions entre AMF et gouvernement aux lendemains des attentats de Charlie Hebdo, les maires  obtenant le financement de 50% par l’Etat de quelque 8 000 gilets pour les policiers municipaux, François Hollande veut aujourd’hui aller plus loin que la simple participation au financement : « Le gouvernement entend vous aider à mieux les protéger en finançant leur équipement en gilets pare-balles et en apportant, aux maires qui le souhaitent, des armes prélevées sur les stocks de la police nationale », a-t-il annoncé.

Prévention de la radicalisation : croiser les informations

Alors que les préfets doivent réunir dans chacun de leur département les maires d’ici samedi 21, le chef de l’Etat est venu confirmer ce qu’avaient déclaré conjointement François Baroin et Bernard Cazeneuve lundi sur la nécessaire coopération : « Je pense par exemple à l’interdiction de la circulation des personnes et des véhicules dans des lieux donnés ou encore à la création de zones de protection ou de sécurité, qui permet de prévoir des périmètres sécurisés autour des bâtiments publics ou des édifices privés qui pourraient constituer des cibles potentielles pour les terroristes », a détaillé François Hollande.

Le chef de l’Etat a évoqué le rôle des maires dans la prévention de la radicalisation, leur rappelant qu’ils étaient « parties prenantes des cellules de suivi et de prévention de la radicalisation », « une mission essentielle pour éviter que de jeunes Français ne deviennent un danger pour eux-mêmes et pour le pays ».

Juste avant, le président de l’AMF François Baroin avait demandé à l’exécutif que les maires soient « mieux informés des décisions concernant [leur] territoire et mieux associés aux mesures qui sont mises en œuvre ». « Nous souhaitons aussi être mieux informés de la présence dans nos communes des individus présentant une forte présomption de dangerosité », avait-il ajouté.

Migrants : priorité au logement, l’AMF demande la sécurisation des sites

Enfin, François Hollande s’est adressé aux maires pour les remercier « d’avoir répondu présents lorsqu’il a fallu accueillir des migrants venant de Calais »… et condamner les voix qui se sont élevées pour « établir un lien entre l’afflux de réfugiés venus du Moyen-Orient et la menace terroriste qui pèse sur notre pays ». « Ce lien existe, car les habitants des zones d’Irak et de Syrie contrôlées par Daesh sont martyrisés par ceux qui nous attaquent aujourd’hui », a-t-il rappelé pour prévenir tout amalgame.

C’est à cette occasion que le chef de l’Etat a annoncé « la création d’un fonds de soutien à l’investissement doté de 50 millions d’euros » qui « permettra de financer les travaux de réhabilitation des logements mis à la disposition des réfugiés » alors que la France s’est engagée à en accueillir 30 000.  

Sur ce dossier, la demande faite auparavant par François Baroin concernait toutefois moins les moyens financiers que les mesures de sécurité spécifiques, demandant « que l’organisation des sites de regroupement, le contrôle précis de l’identité des personnes et la gestion de leurs déplacements soient nettement améliorés ».

« Notre devoir, c’est de protéger et de poursuivre la vie » s’est adressé le chef de l’Etat aux maires avant que ceux-ci n’entament conjointement avec l’exécutif une Marseillaise concluant cet inhabituel « Rassemblement des maires ».  

 

Equipements des policiers municipaux : la maire de Romans entendue
Marie-Hélène Thoraval s’est félicitée, dans l’après-midi du 18 novembre, de la reprise par le chef de l’Etat, intervenant devant les maires réunis au Palais des congrès, à Paris, de certaines de ses propositions sur la sécurité.
Le maire de Romans-sur-Isère, également membre du comité directeur de l’AMF, a ainsi salué les annonces présidentielles suivantes :
« – Le gouvernement entend vous aider à [...] mieux protéger les policiers municipaux en finançant leur équipement, en apportant aux maires qui le souhaitent les armes qui seront prélevées sur les stocks de la police nationale ».
« – Davantage de policiers et de gendarmes seront déployés dans les communes de France avec des personnels mieux équipés et mieux armés ».
« – Dans le cadre de l’état d’urgence, une concertation étroite entre le préfet et les maires est nécessaire ».
Marie-Hélène Thoraval, qui demande que les maires soient mieux informés sur les personnes fichées qui résident sur leur territoire, espère maintenant que « les propositions plus techniques pourront faire l’objet d’une traduction opérationnelle grâce aux débats sur le projet de loi étendant l’état d’urgence ». Elle « se félicite du renforcement des moyens de police nationale », et ajoute qu’elle « fera tout pour que des moyens de police nationale puissent être concentrés sur le territoire de Romans comme elle le demande depuis plusieurs semaines ».

Sommaire du dossier

23 articles Lire le 1er article

Réagissez à cet article

  1. Je m’étonne que vous métier en relation la décision du President Hollande de port d’arme par la police municipal avec la demande hier de la Maire Mme Thoraval. En effet, la décision ne date pas d’aujourd’hui ou même d’hier mais de cet été suite aux attentats de janvier!

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous