publicité

 

Réagir
Ressource documentaire 12/11/2015

Un mini-guide pour sécuriser le patrimoine mobilier des églises

par La rédaction
Renforcer la sûreté des églises et de leur patrimoine mobilier © DracPicardie

Ce « petit guide » traite du renforcement de la sûreté des églises et des objets mobiliers qu'elles conservent. Des objets que leur rareté, leur beauté ou leur ancienneté rend précieux au regard du patrimoine français, ou tout simplement pour l'histoire de la communauté locale.

Ce fascicule édité par la Drac de Picardie est destiné à tous ceux qui font vivre quotidiennement les édifices religieux (commune, clergé et toutes les personnes de bonne volonté).

Il propose des moyens simples, rapides, et peu coûteux pour sécuriser des édifices et des objets qui, protégés ou non au titre des Monuments historiques, doivent bénéficier d’une attention vigilante.

Rappels utiles

Les églises habituellement ouvertes sont évidemment les plus concernées. Dans ses conseils, la Drac relaie implicitement le relatif abandon à la Providence qui est le lot commun de ces lieux où les fidèles viennent prier.

En effet, le bon accueil des communautés chrétiennes ne doit pas conduire les responsables des lieux de culte à la naïveté.

D’où quelques rappels utilement opérés dans ce mini-guide :

  • adapter les heures d’ouverture aux saisons – l’église ne doit pas être ouverte lorsque l’obscurité est là ;
  • ne jamais laisser d’échelle à portée de vue ou trop facilement accessible, ni d’outils à disposition qui pourraient faciliter la tâche de malfrats (tiges de fer, burins, marteaux…) ;
  • fermer à clef le tabernacle, la porte intérieure d’accès à la sacristie ;
  • ne pas laisser la clef du tabernacle et/ou de la sacristie sous la nappe d’autel, sur le lambris près de la porte de sacristie, cachettes connues de tous ;
  • maintenir en position fermée les grilles de chapelles, clôture de chœur, bancs de communion : ce sont des barrières symboliques ;
  • ne pas tenter en laissant des objets intéressants à portée de la main et sans protection;
  • vider les troncs régulièrement – mettre un panonceau « les troncs sont vidés tous les jours » ;
  • éventuellement, diffuser de la musique, ce qui donne une impression d’édifice habité ;
  • lors de la fermeture de l’édifice, faire une ronde, si possible à deux personnes : vérifier que personne ne se trouve dans un confessionnal ou un recoin ; établir un « chemin de ronde » (liste des vérifications à faire et endroits à contrôler).

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous