publicité

STATISTIQUES EUROSTAT 13/03/2012

10 régions françaises répondent aux critères des « régions en transition »

par Martine Kis

Cet article fait partie du dossier:

Les collectivités territoriales et l'Europe : la politique régionale

voir le sommaire

Picardie, Basse-Normandie, Nord-Pas-de-Calais, Lorraine, Franche-Comté, Poitou-Charente, Limousin, Auvergne, Languedoc-Roussillon et Corse pourraient bénéficier du statut de « régions en transition » dans la future politique régionale, suivant le classement des régions selon le PIB régional par habitant, en 2009. Il s’agit des régions dont le  PIB est inférieur dans une fourchette allant de  75 % à 90 % de la moyenne.

Ces données sont issues d’un document diffusé le 13 mars 2012 par Eurostat, l’office statistique européen.

L’Ile-de France occupait, en 2009, le 6e rang des régions européennes, avec 177% de la moyenne. Les régions en tête du classement étaient Inner London au Royaume-Uni (332% de la moyenne), le Grand-Duché de Luxembourg (266%), Bruxelles/Brussels en Belgique (223%), Hamburg en Allemagne (188%) et Bratislavsky kraj en Slovaquie (178%).
Sur les 271 régions de l’UE 27, 17 ont un PIB au-dessus de 150% de la moyenne.

Eurostat prend cependant soin d’expliquer que les flux de « navetteurs » peuvent accroître la production d’une région à un niveau qui ne pourrait être atteint par la seule population résidente.

Toutes les régions les plus pauvres se situaient en Roumanie et en Bulgarie.

Parmi les 65 régions ayant un PIB par habitant inférieur à 75% de la moyenne figurent les quatre départements d’outre-mer français.

Thèmes

Sommaire du dossier

21 articles Lire le 1er article

Comments are closed.

publicité

Abonnez-vous