publicité

 

Réagir
Changement climatique 13/11/2015

Climat : des outils pour accompagner les collectivités sur le chemin de l’adaptation

par Emmanuelle Lesquel
Effet de serre, urgence climatique © Flickr-CC-Philippe2009

De nouvelles maladies risquent-elles d’apparaître ? De nouvelles opportunités vont-elles s’ouvrir ? Voilà les questions auxquelles tentent de répondre les diagnostics de vulnérabilité d’un territoire. Pour cela, ils croisent les perspectives d’évolution de l’exposition du territoire aux aléas climatiques avec la sensibilité des activités humaines et des ressources naturelles. Tour d'horizon des outils à disposition des collectivités pour mesurer l'impact climatique.

Cet article fait partie du dossier:

COP 21 : les collectivités parties prenantes du « combat climatique »

voir le sommaire

Impact’Climat de l’Ademe

Pour réaliser en interne un pré-diagnostic de l’impact du changement climatique sur son territoire, l’Ademe met a disposition des collectivités Impact’ Climat.

L’outil inspiré des méthodes anglo-saxonnes fonctionne en 4 temps :

  • analyse de l’exposition passée,
  • appréciation de l’exposition future,
  • appréciation de la sensibilité,
  • classement des niveaux de vulnérabilité.

Il est constitué d’un tableur de 13 onglets dans lequel les utilisateurs, le plus souvent les chargés de mission plan climat de la collectivité, renseignent des données et visualisent les résultats quant à la vulnérabilité du territoire.

« La partie la plus utile pour la centaine de collectivités qui a déjà utilisé l’outil résulte souvent de la consultation des acteurs du territoire qui ont une vraie sensibilité au climat et souvent déjà des pistes d’adaptation », constate Céline Philipps, animatrice de secteur, adaptation au changement climatique à l’Ademe.

Elle ajoute que le principal frein à la réalisation du pré-diagnostic, qui exige la mobilisation d’un équivalent temps plein pendant au moins deux mois, reste le manque de temps. « Il manque aussi souvent la priorité politique », constate l’animatrice. Au-delà de cette méthode de pré-diagnostic assez simple, l’Ademe a développé un série d’outils pour aller plus loin.

A lire. Les cinq guides proposés par l’Ademe :

  • « Le pré-diagnostic avec Impact’climat » ;
  • « Diagnostic de vulnérabilité d’un territoire au changement climatique » ;
  • « Elaborer et mettre en oeuvre une stratégie ou un plan d’action d’adaptation dans un territoire » ;
  • « Suivre et évaluer l’adaptation au changement climatique dans les territoires » ;
  • « Indicateurs de vulnérabilité d’un territoire au changement climatique ».

Des formations dédiées

Pour aider ces chargés de mission à mieux intégrer les enjeux de l’adaptation dans les plans climats, notamment en faisant mieux connaître ces outils, l’Ademe a développé une formation de deux jours.

La première session « test » réalisée en début d’année 2015 en région Nord-Pas-de-Calais a été très bien reçue par la quinzaine de territoriaux présents, qui comptent bien désormais ne plus laisser l’adaptation « à la marge » de leur plan climat. Depuis septembre, la formation se déploie partout en France.

De l’adaptation dans tous les outils déjà existants

« Climat pratique pour les collectivités rurales, approche environnementale de l’urbanisme (AEU) pour les urbanistes ou label européen Cit’ergie pour les collectivités exemplaires, nous intégrons l’adaptation dans tous les outils déjà utilisés par les collectivités », indique Céline Philipps de l’Ademe.

Elle ajoute que lors de la COP 21, un « side event » mettra en avant 4 collectivités françaises ayant déjà mis en place une politique d’adaptation exemplaire.

 

Cactus un outil développé par le parc naturel régional (PNR) du Golfe du Morbihan
Pour aider les élus des collectivités « littorales » à réaliser leur diagnostic de vulnérabilité, le PNR du Golfe du Morbihan fignole la mise au point d’un outil simple permettant aux élus de se poser les bonnes questions. Baptisé Cactus pour climat adaptation changements territoires usages, l’outil découle du projet européen Imcore(1) qui, débuté en 2008 pour 3 ans, visait à étudier la prise en compte des changements climatiques dans les politiques publiques de gestion du littoral. Cactus, l’outil d’aide à la décision qui en découle est en train d’être testé sur le terrain. Très facile d’utilisation pour les élus, il fonctionne sous forme d’un « pense-bête » via des fiches classées par type d’espace (aménagement du littoral, patrimoine culturel, espace maritime, espace littoral) ou par activité (activités maritimes primaires, agriculture, plaisance, loisirs nautiques). « Les 48 fiches visent à permettre aux territoires de faire un bilan le plus complet possible des impacts afin d’éclairer les décisions des d’élus », souligne Juliette Herry, l’ingénieure qui gère le projet pour le PNR. « L’outil nous permet de penser à toutes les conséquences, y compris celles auxquelles nous n’aurions peut-être pas songées, comme la biodiversité. Il permet de faire la synthèse de beaucoup de dossiers », constate Véronique Kedzierski, adjointe au maire de Damgan (56), commune qui teste l’outil en ce moment.

Références

  • Lire le dossier « Changement climatique » du Courrier des maires de novembre 2015, pp. 30 à 35.

Sommaire du dossier

14 articles Lire le 1er article

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous