publicité

 

Réagir
Innovation 14/10/2015

Wattway, la route qui sait produire de l’électricité

par Martine Kis
Des panneaux solaires Colas sur la chaussée ! © Colas/J.Bertrand

Les routes produiront-elles bientôt de l'énergie électrique ? C'est ce qui se profile avec Wattway, "route solaire" inventée par l'entreprise Colas. Une technologie adaptée aussi bien au milieu urbain qu'aux zones non connectées au réseau électrique, puisque des routes et du soleil, on en trouve partout !

Cet article fait partie du dossier:

Maîtrise de l’énergie et énergie renouvelable : le défi de la transition énergétique

voir le sommaire

Depuis l’aube des temps, les routes servent à faire circuler personnes et marchandises. Point. Demain, elles produiront de l’énergie.

« Un kilomètre de route peut produire l’électricité nécessaire pour l’éclairage public d’une ville de 5 000 habitants. Equiper 10 % du réseau routier mondial en capteurs solaires permettrait de couvrir la totalité des besoins en électricité de l’humanité ! » s’enthousiasme Hervé Le Bouc, PDG de Colas, lors de la présentation de Wattway, le 13 octobre 2015.

Utopique ? Plus vraiment, avec la présentation par Colas de dalles photovoltaïques destinées à recouvrir routes et rues, donc à produire de l’électricité.

Pas de pression sur les terres agricoles

Panneaux photovoltaïques sur route - Camion - Colas© Colas/J.Bertrand

Selon le PDG, cette possibilité répondrait à plusieurs besoins et exigences. Ainsi, en ville, où le foncier est rare et cher, les routes sont disponibles. « Et elles regardent le ciel 90 % du temps », précise Hervé Le Bouc. Pas de pression non plus sur les terres agricoles ou les espaces naturels. Ni d’atteinte au patrimoine architectural.

Les routes étant disponibles partout, il serait possible de produire de l’électricité dans des zones non connectées. En particulier dans les pays en développement. « En Inde, 200 millions de personnes n’ont pas accès à l’électricité, alors qu’elles sont desservies par des routes », pointe le PDG de Colas.

Cinq ans de recherche

Concrètement, il s’agit de dalles de dimensions variables, comportant des cellules photovoltaïques de 15 cm de côté. Ces cellules, très fragiles, sont enrobées d’un substrat translucide pour laisser passer la lumière et d’une grande résistance pour permettre le passage répété de camions.

Des panneaux solaires Colas sur la chaussée !© Colas/J.Bertrand

Le défi, pour les chercheurs, étaient de trouver une matière résistant aux efforts thermiques et mécaniques, translucide et intégrant l’architecture électrique, ainsi que les contraintes de sécurité et de recyclage. Quelque cinq années auront été nécessaires aux équipes de Colas, en lien avec l’Institut national de l’énergie solaire (Ines), pour mettre au point Wattway.

Rendement de 15 %

Le rendement des panneaux est « pratiquement le même » que celui des panneaux classiques, affirme Philippe Raffin, directeur technique, recherche et développement de Colas. Il est d’environ 15 % au lieu de 19 % pour des panneaux standard. La perte de rendement provient de la nécessité d’avoir en surface une granulométrie fournissant une adhérence comparable à celle d’une route classique.
Surtout, alors qu’un panneau classique cesse de produire de l’électricité s’il est partiellement à l’ombre, les développeurs de la route solaire ont réussi à éviter cette mise hors service. Un point important, puisque les véhicules font nécessairement de l’ombre lors de leur passage.

Route de la cinquième génération

Wattway se veut également une route 2.0, de la cinquième génération (1). Puisqu’elle produit de l’électricité et est connectée, elle peut transmettre de l’information en temps réel sur la circulation, l’état de la chaussée… Elle peut incorporer une signalétique qui se modifie selon les besoins.

Ainsi, elle pourrait changer les limites de vitesse selon les circonstances, indiquer instantanément des itinéraires de délestage. Elle pourrait aussi permettre de recharger les véhicules électriques, statiquement dans un premier temps, puis, demain, par induction en cours de déplacement.

Début de la commercialisation

La commercialisation démarrant maintenant, le coût au mètre carré n’est pas encore connu. « Il sera validé par le début de commercialisation. Nous sommes en phase exploratoire du marché », explique Hervé Le Bouc. Colas annonce cependant une commercialisation, à terme, autour de 6€/watt-crête. Pour les aménageurs, les calculs ne seront plus les mêmes, la route participant à son amortissement par le biais de la production d’électricité.

Note 01:

Les quatre premières générations sont représentées par le chemin muletier, la voie romaine, le macadam et l'autoroute - Retourner au texte

Thèmes

Sommaire du dossier

17 articles Lire le 1er article

Réagissez à cet article

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous