publicité

 

Réagir
Ressource documentaire 15/09/2015

L’innovation dans les territoires de faible densité, une étude du CGET

par La rédaction
L’Arbois, Technopôle de l'environnement, près d’Aix-en-Provence © Flickr-CC-JL.Zimmermann

L’innovation n’est pas l’apanage des agglomérations et des métropoles. Les territoires de faible densité révèlent eux aussi leur capacité à mettre en œuvre des projets très concrets de développement local, comme le montre l’étude du cabinet CMI réalisée pour le compte du Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) qui formule à cet égard 10 recommandations.

L’étude. Centrée sur les formes d’innovation ayant un impact sur l’activité économique ou les services publics dans les territoires dits de « faible densité », elle décrit des projets exemplaires.

Le rapport classe les 2 127 intercommunalités françaises selon leur capacité théorique d’innovation (voir carte page 13 du document). La capacité théorique à innover est très concentrée dans quelques territoires, puisque près de 85% des emplois en conception et en recherche sont concentrés dans les 10% d’intercommunalités les mieux dotées.

Dans cet ensemble, 1 915 intercommunalités sont définies comme des « territoires de faible densité », 498 étant définies comme des petits et moyens pôles urbains, 742 comme des espaces péri-urbains et 675 comme des espaces ruraux.

Ce travail dégage en outre une typologie de territoires innovants dans la faible densité :

  • le « territoire pépite » ;
  • le « territoire laboratoire »
  • et le « territoire coopératif ».

Quinze cas emblématiques de territoires innovants sont tout particulièrement analysés (carte ci-dessous)

 

Trois axes et dix recommandations

L’étude répertorie dix leviers d’action ou recommandations pour favoriser l’innovation dans les territoires.

Axe 1 : Créer un cadre propice
1. En développant une collaboration structurée entre les Régions et les territoires infrarégionaux sur ce thème.
2. En suscitant des alliances stratégiques entre les territoires de faible densité et d’autres territoires complémentaires.
3. En attirant des innovateurs extérieurs au sein des territoires de faible densité.

Axe 2 : Détecter, accompagner, financer
4. En mettant en place un réseau des « catalyseurs et importateurs de l’innovation » dans les territoires de faible densité.
5. En assumant le risque intrinsèque à l’innovation dans les dispositifs de soutien public.
6. En repensant le financement de l’innovation pour le rendre accessible à tous.
7. En renforçant les compétences d’ingénierie pour l’accompagnement des projets innovants.
8. En utilisant l’investissement public comme un outil d’amorçage de l’innovation.

Axe 3 : Capitaliser, diffuser, systématiser
9. En organisant la capitalisation et la diffusion des innovations et en formant les acteurs locaux.
10. En favorisant les coopérations à grande échelle, inter-régionales, sur certains sujets.

Références

  • « Innovation et territoires de faible densité », étude conduite par le cabinet CMI pour le compte du Commissariat général à l’égalité des territoires, de janvier à juillet 2014, auprès de cinquante experts et d’une soixantaine d’acteurs de terrain. 134 pages. Juin 2015. Annexes de l’étude (224 pages).

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous