publicité

 

Réagir
Elections régionales 31/08/2015

Des professionnels de l’aménagement du territoire veulent se présenter aux régionales

par Martine Kis
Didier Chinardet, coprésident d’AEL © AEL

A l'occasion des élections régionales, l’association Architecte élu local espère pouvoir constituer une liste de professionnels de l’aménagement du territoire afin de proposer aux électeurs des solutions concrètes aux problèmes de logement et de transport en Ile-de-France.

Cet article fait partie du dossier:

Elections régionales : 13 réorganisations capitales

voir le sommaire

Lors des élections municipales puis des départementales, Didier Chinardet, coprésident de l’association Architecte élu local (AEL), souhaitait que ses confrères se présentent afin de représenter les professions de l’aménagement du territoire, au sens large, dans les conseils municipaux et départementaux.

Selon lui, la vision en « trois dimensions » des architectes complète utilement celle des fonctionnaires de la collectivité sur les questions d’urbanisme, de construction, de paysage.

Propositions concrètes

Et voici qu’il récidive pour les régionales. Cette fois-ci avec le soutien du député Daniel Boisserie, maire de Saint-Yrieix-la-Perche, en Haute-Vienne, architecte de profession.

L’objectif n’est plus de participer à des listes, mais d’en créer, composées à 100% de professionnels de l’aménagement du territoire. Ne souhaitant pas se limiter aux seuls architectes, Didier Chinardet compte sur les professions de santé, de la construction, des transports, du logement, de l’éducation, toutes composantes de l’aménagement du territoire

« Nous voulons couvrir toutes les attentes des Français par rapport aux élections et avoir un discours différent de celui des partis, explique-t-il. Nous allons nous attacher à faire des propositions concrètes. Et qui mieux que les gens de terrains peuvent proposer des solutions pragmatiques, déconnectées de la politique politicienne » ?

Ile-de-France et Paca

Dans un premier temps, l’objectif est de cibler l’Ile-de-France et Paca. « Cette idée est peut-être utopique. Mais nous pouvons peut-être récupérer des voix des déçus des partis traditionnels », pense Didier Chinardet.

« Nous aurons des propositions précises, avec pour l’Ile-de-France, des pistes de réflexion sur les problèmes prioritaires, le logement et les déplacements ».

Pour constituer cette liste, le président de AEL a reçu le soutien de l’Union nationale des professions libérales (UNAPL). « Les sensibilités politiques et professionnelles peuvent être différentes, reconnaît Didier Chinardet. Mais l’objectif est d’apporter des solutions pertinentes aux problèmes des habitants ».

Sommaire du dossier

21 articles Lire le 1er article

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous